Equateur : écarté de la course à la présidentielle, Rafael Correa dénonce une «mascarade juridique»

- Avec AFP

Equateur : écarté de la course à la présidentielle, Rafael Correa dénonce une «mascarade juridique»© Kenzo Tribouillard Source: AFP
L'ancien président équatorien, Rafael Correa, le 9 octobre 2019, à Bruxelles, en Belgique (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le Conseil national électoral d'Equateur a suspendu le 19 juillet Le Mouvement pour l'engagement social, le parti politique fidèle à l'ex-président Rafael Correa, qui ne pourra donc pas participer aux élections présidentielle et législatives de 2021.

Le gouvernement équatorien cherche-t-il à éviter un possible retour au pouvoir de Rafael Correa ? La décision du Conseil national électoral (CNE), rendue publique le 19 juillet, de suspendre quatre partis politiques, dont celui de l'ex-président Rafael Correa, Le Mouvement pour l'engagement social (Fuerza compromiso social), écarte en tous cas cette figure de l'anti-impérialisme sud-américain de la course à la présidentielle pour 2021 ainsi que des élections législatives. 

L'instance a répondu favorablement à une requête de Pablo Celi, Contrôleur général de l'Etat et proche de l'actuel président Lenin Moreno. Le CNE a affirmé avoir observé des irrégularités dans la procédure d'enregistrement du parti de l'ancien président ainsi que des trois autres formations également suspendus.

Rafael Correa a dénoncé sur Twitter une «mascarade juridique».

«Il se confirme que l'Equateur n'a pas de contrôleur», a-t-il ajouté dans une autre publication.

L'ancien président de gauche Rafael Correa avait été condamné par contumace le 7 avril dernier à huit ans de prison en première instance par la Cour nationale de justice (CNJ) d'Equateur pour «corruption aggravée», l'intéressé niant fermement toute implication.

Exilé depuis 2017 en Belgique, où il a demandé l'asile politique, Rafael Correa a dirigé l'Equateur de 2007 à 2017. Le pays est désormais gouverné par son ancien vice-président, Lenin Moreno, qui a totalement rompu avec la politique sociale de son prédécesseur pour effectuer un tournant néolibéral.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix