Mécanisme d'aide humanitaire à la Syrie : le désaccord persiste au sein de l'ONU

Mécanisme d'aide humanitaire à la Syrie : le désaccord persiste au sein de l'ONU© Alexandre Scherbak Source: Sputnik
Réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies (image d'illustration)

La Russie et la Chine ont opposé leur veto à un projet de résolution germano-belge sur l'aide humanitaire à la Syrie. La proposition de Moscou, qui cherche à réduire au minimum les points d'acheminement d'aide contournant Damas, a aussi été écartée.

Le 8 juillet, un projet de résolution russe appelant à acheminer l'aide humanitaire destinée à la Syrie par un point unique à la frontière avec la Turquie a été rejetée par le Conseil de sécurité des Nations unies, selon l'agence de presse russe Tass. Sept pays, parmi lesquels la Belgique, ont voté contre le texte. La veille, la Russie et la Chine avaient de leur côté opposé leur veto à un projet de résolution soumis par l'Allemagne et la Belgique, qui proposait de laisser deux points de contrôle ouverts à l'ONU à la frontière entre la Syrie et la Turquie pour acheminer l'aide humanitaire dans le pays en guerre.

Le projet germano-belge rejeté

La Russie a régulièrement insisté sur la nécessité de coordonner toutes les opérations humanitaires avec le gouvernement syrien. Cette position a notamment été réitérée par le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une discussion téléphonique avec son homologue allemand Heiko Maas, selon l'agence de presse.  

«Il est temps de réduire progressivement ce mécanisme [d'aide transfrontalière] afin de le remplacer par une assistance humanitaire qui sera organisée conformément aux principes énoncés dans la résolution 46/182 de l'AGNU», a expliqué le représentant permanent de la Fédération de Russie auprès des Nations unies, Vassili Nebenzia, dans un communiqué daté du 7 juillet cité par Tass. Cette résolution, qui régit la distribution de l'aide humanitaire, insiste notamment sur le respect de la souveraineté des Etats, conformément à la charte de l'organisation internationale.

Et c'est notamment ce point de désaccord qui a empêché l'adoption du projet de résolution germano-belge, la Russie se prononçant pour la réduction progressive du nombre de points de contrôle par lesquels l'aide humanitaire pénètre en Syrie «en contournant» Damas. Le projet de l'Allemagne et de la Belgique prévoyait par ailleurs une prolongation du mécanisme transfrontalier jusqu'à un an, au lieu de six mois prévus précédemment, ainsi que la possibilité d'augmenter le nombre de points de contrôle ouverts à l'ONU.

Le projet russe également

Vassili Nebenzia avait annoncé le 7 juillet que le projet de résolution russe impliquerait une extension de la durée du mécanisme jusqu'à six mois.

Nous demandons aux partenaires du Conseil [de sécurité] et aux autres Etats membres de l'ONU de ne pas politiser le dossier humanitaire

Il a également noté qu'au cours des six dernières années, la situation en Syrie avait considérablement changé. «Le territoire échappant au contrôle du gouvernement syrien s'est considérablement réduit», a-t-il souligné. «Nous demandons aux partenaires du Conseil [de sécurité] et aux autres Etats membres de l'ONU de ne pas politiser le dossier humanitaire», a poursuivi Vassili Nebenzia, tout en soulignant la nécessité de satisfaire les besoins humanitaires de tous les Syriens, selon l'agence Tass. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»