Poutine dénonce les nouvelles sanctions visant à «étouffer» la Syrie

- Avec AFP

Poutine dénonce les nouvelles sanctions visant à «étouffer» la Syrie© Mikhail Metzel Source: Sputnik
Hassan Rohani, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan (de gauche à droite, image d'illustration, 2017)

Le président russe Vladimir Poutine a dénoncé, ce 1er juillet, les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie, visant selon lui à «étouffer» ce pays en proie à un conflit armé depuis 2011.

«Les nouvelles sanctions qui ont été mises en place ont sans doute pour objectif d'étouffer économiquement la Syrie», a déclaré Vladimir Poutine, lors d'une rencontre en visioconférence avec ses homologues turc et iranien.

Soutenir les Syriens

Le dirigeant russe a appelé dans ce contexte à renforcer une aide humanitaire à la Syrie et à «soutenir les Syriens». Lors de cet échange, les présidents de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, Vladimir Poutine, Hassan Rohani et Recep Tayyip Erdogan ont convenu d'augmenter leur coordination concernant la Syrie. Les chefs d'Etat «ont réaffirmé leur engagement à renforcer la coordination trilatérale sur la base d'accords mutuels», indique la déclaration finale de la visioconférence des trois présidents. 

Cette réunion a été consacrée à la situation actuelle en Syrie, ainsi qu'à son évolution depuis la dernière rencontre trilatérale à Ankara en septembre 2019.

39 personnes et entités visées dont l'épouse de Bachar el-Assad

Les Etats-Unis ont adopté à la mi-juin des dizaines de sanctions visant la Syrie dans le cadre de la loi César qui prévoit de sanctionner Damas et les entreprises qui travailleraient avec le pouvoir syrien. Selon Washington, ces sanctions sont destinées à forcer le président syrien Bachar el-Assad à accepter la résolution 2254 du Conseil de sécurité de l'ONU de 2015, qui appelait à un cessez-le-feu, des élections et une transition politique en Syrie, note l'AFP.

De nombreux membres de la famille et de l'entourage du président syrien sont concernés pour la première fois par ces nouvelles sanctions qui visent 39 personnes et entités, dont Asma el-Assad, la femme de Bachar el-Assad.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»