Les forces de Donetsk transmettent des débris du MH17 aux enquêteurs néerlandais grâce au film de RT

Le Bureau d'enquête réceptionne des débris du Boeing malaisien Source: Reuters
Le Bureau d'enquête réceptionne des débris du Boeing malaisien

Les forces antigouvernementales de Donetsk ont remis des débris du vol MH17 aux experts en charge. Le Bureau néerlandais pour la sécurité n’était pas au courant de l’existence de certains fragments jusqu’à l’apparition du documentaire de RT.

«Aujourd’hui, nous avons transmis aux Pays-Bas 576 fragments du Boeing malaisien qui ont été découverts dans les villages de Grabovo et Rassypnoïe [où le vol MH17 s’est écrasé en juillet 2014]», a annoncé à Interfax Marina Pozhidaeva, une responsable des autorités locales.

Les débris collectés ont été transmis à l’équipe d’enquête en présence d’un représentant de l’OSCE. «Nous espérons que les fragments fournis seront pris en compte dans l’enquêe, et que cela aidera à démasquer les véritables responsables de cette tragédie», a ajouté Pozhidaeva.

Le vol MH17 de Malaysia Airlines d’Amsterdam à Kuala Lumpur a été abattu dans la région du Donbass dans l’est de l’Ukraine le 17 juillet 2014. Cette tragédie a tué les 298 personnes à bord, majoritairement d’origine néerlandaise.

Le Bureau néerlandais pour la sécurité qui s’occupe de l’enquête du crash n’était pas au courant de l’existence des fragments jusqu’à la diffusion d’un documentaire de RT intitulé «MH17 : un an sans la vérité» en juin 2015.

Le film a montré des fragments du Boeing abattu et des restes de bagages qui étaient toujours dispersés dans les environs à l’époque du tournage du film. L’équipe de RTD [RT Documentary] a collecté les parties du fuselage de l’avion qu’elle a aperçues et les a transmises aux autorités de la ville de Petropavlovsk à proximité.

Aller plus loin : Film documentaire «MH17 : un an sans la vérité»

Suite à la sortie du film, le porte-parole du Bureau néerlandais pour la sécurité Sara Vernooij a contacté RT.

«Nous avons regardé votre documentaire «MH17 : un an sans la vérité» avec grand plaisir», a-t-elle écrit à RT. «Dans ce film, RT montre des parties du toit du cockpit qui ont été retrouvées près de Petropavlivka. Nous voudrions rassembler ces débris et les faire parvenir aux Pays-Bas pour que le Bureau néerlandais pour la sécurité puisse les utiliser dans le cadre de l’enquête et de la reconstitution», a-t-elle ajouté.

Dans le documentaire, l’équipe de RT a parlé aux témoins, aux experts et aux membres des familles des passagers du vol MH17 pour tenter de comprendre si la vérité sur les causes de la catastrophe sera jamais établie.

Même si plus de 15 mois ont passé depuis le crash, il n’existe pas de réponse définitive sur la cause du désastre.

En savoir plus : Un militaire ukrainien témoin clé dans l’enquête russe sur le crash du Boeing malaisien MH17

Pour l’instant, le rapport préliminaire de l’équipe néerlandaise déclare que l’avion s’est désintégré en altitude suite à des dommages structurels causés par des objets à haute énergie qui ont pénétré l’avion depuis l’extérieur.

Cependant, Kiev et les pays occidentaux ont déjà «trouvé» leur propre coupable – sans fournir aucune preuve solide : la Russie et les forces antigouvernementales dans l’est de l’Ukraine.

Moscou a plusieurs fois appelé à plus de transparence dans l’enquête actuelle sur l’incident avec le MH17 menée par les autorités néerlandaises. Le rapport du Bureau néerlandais pour la sécurité sera présenté le 13 octobre.

Au mois d’août, le ministre russe des Affaires étrangères avait une nouvelle fois souligné qu’un grand nombre de questions entourant l’enquête sur le MH17 subsiste, en ajoutant qu’elle «n’est pas indépendante, pas compréhensive et pas vraiment internationale».

«Le représentant de l'Organisation de l'aviation civile participe à ces procédures, mais l’information que nous recevons à travers ce représentant n’est pas complète. On nous fournit moins d’information qu’à ceux qui ont commencé cette enquête», a annoncé Sergueï Lavrov lors de sa visite dans la capitale malaisienne Kuala Lumpur. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales