Réchauffement climatique : les feux de forêt ravagent l'Arctique russe

Réchauffement climatique : les feux de forêt ravagent l'Arctique russe© point.md/ru
images
Les feux de forêt en Sibérie

Depuis début juin, des feux de forêt se propagent sur des vastes territoires à l'intérieur du cercle arctique. Selon des scientifiques, les incendies sont causés par des anticyclones apportant des masses d’air chaud dans cette région septentrionale.

S'il y a un endroit où on ne s'attend pas à voir un feu de forêt, c'est peut-être l'intérieur du cercle arctique. Cependant, la semaine dernière, les feux de forêt en Sibérie se sont multipliés, et les territoires touchés se situent plus au nord que d'habitude. «Nous avons eu une météo extrêmement inhabituelle» en juin et «des records ont été battus», a affirmé Roman Vilfand, le chef de l'agence météorologique russe, lors d'une conférence de presse à Moscou.

Il a notamment mentionné un nouveau record dans la ville arctique de Verkhoïansk, où la température a atteint 38°C le 17 juin. «C'est extraordinaire», a-t-il poursuivi, précisant que Verkhoïansk avait enregistré à la fin du XIXe siècle un record des températures les plus froides : -67,8°C.

Alors que le mercrure dans l'extrême nord de la Russie bat tous les records, dans l'Arctique, 1,5 million d'hectares de forêts sont en feu. La grande majorité des espaces ravagés se trouvent dans la région de la Yakoutie et de Krasnoïarsk, où une chaleur anormale s'est installée ces dernières semaines. 

Alexeï Iarochenko, chef du programme forestier de Greenpeace Russie, estime que venir à bout de ces incendies est une mission impossible. «Même si nous déployons tous les efforts possibles pour [éteindre les incendies], c'est déjà impossible», a-t-il déclaré. «La situation est la même que l'année dernière. Nous sommes au début du pic des incendies et avons déjà constaté une très forte propagation.» 

Le caractère de ces feux est paradoxal, car ils touchent des zones considérées comme immunisées face à ce type de catastrophes naturelles, les flammes se propageant dans des espaces associés à des températures très basses. Des scientifiques expliquent ce phénomène par la présence d'anticyclones qui apportent des masses d'air chaudes. «C'est le principal problème et l'une des conséquences du changement climatique», a estimé Roman Vilfand. Cette situation inhabituelle est constatée non seulement dans l'Arctique russe mais aussi dans certaines régions du Canada ou en Аlaska. 

Par ailleurs, les scientifiques craignent la formation d'un cercle vicieux : les importants feux de forêt vont provoquer la fonte du pergélisol et de la glace qui habituellement reflètent les rayons du soleil, libérant d'importants volumes de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, ce qui à son tour va accélérer le réchauffement climatique. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»