Donetsk : l’accord sur le retrait des armes signifie la fin du conflit, Kiev pas si d’accord

Un habitant du village Staromikhaïlovka dans la région de Donetsk qui a souffert des bombardements Source: RIA NOVOSTI
Un habitant du village Staromikhaïlovka dans la région de Donetsk qui a souffert des bombardements

Pour le représentant de la république autoproclamée de Donetsk (DNR), la signature d’un accord par un groupe de contact sur la crise en Ukraine, mardi à Minsk, sur le retrait des armements de la zone de conflit signifie de facto sa cessation.

«Au fond, à mon avis, cela peut signifier la fin de la guerre, puisqu’il [l’accord] va entraîner le retrait des armements à une distance nécessaire», a déclaré le responsable de la DNR Denis Pouchiline, cité par l’Agence d’actualité de Donetsk. «A partir de ce moment, il sera extrêmement difficile d’échanger des tirs, difficile pour le côté ukrainien de provoquer nos troupes».

L’administration de Kiev a pourtant réagi fermement à cette déclaration optimiste.

«La guerre ne sera pas terminée avant que le dernier soldat ne soit enterré», a souligné jeudi le représentant de Kiev pour l’opération dans l’est du pays Andreï Lyssenko. «Nous aussi voudrions qu’elle se termine», a-t-il cependant ajouté.

Ces déclarations ont été faites à la veille de la nouvelle rencontre du format Normandie, où les dirigeants ukrainien, russe, allemand et français doivent aborder les questions du maintien de la paix dans l’est ukrainien et la mise en œuvre des accords de Minsk.

Le 29 septembre à Minsk, le groupe de contact pour la résolution de la crise dans l’est ukrainien, qui inclut les représentants de l’Ukraine, des républiques autoproclamées de Donetsk (DNR) et de Lougansk (LNR), de l’OSCE et de la Russie, a paraphé un accord sur le retrait de la ligne de front des armements de calibre inférieur à 100 mm. Le document a ensuite été signé le lendemain par les dirigeants de la DNR et de la LNR, pour ainsi entrer en vigueur.

Le retrait devra s’effectuer en deux étapes, à commencer par la région de Lougansk, où il durera 15 jours. Ensuite, l’artillerie, les chars et les mortiers seront retirés à 15 km de chaque côté sur toute la ligne de front, sur 24 jours, précise l’agence TASS.

En savoir plus : Rétablir la stabilité et la paix exige volonté et patience de la part de tous, souligne l'OSCE

Le texte de ce document a été présenté au groupe de contact déjà le 21 juillet 2015, peu après le début du retrait unilatéral des armements des milices populaires de l’est ukrainien. Cependant, les deux côtés n’arrivaient pas à se mettre d’accord sur les détails du processus.

En savoir plus : OSCE à Donetsk : «Nous observons le retrait de matériel militaire de la ligne de front»

L’accord représente en quelque sorte une addition aux clauses du traité de Minsk,  signé en février 2015, qui a déjà fixé l’obligation des belligérants de retirer les armement au calibre supérieur à 100 mm.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales