South Park : la plateforme HBO retire les épisodes de la série montrant Mahomet

South Park : la plateforme HBO retire les épisodes de la série montrant Mahomet© Alexandra Wyman Source: AFP
Une vue générale de South Park et de COMEDY CENTRAL présente l'expérience «Year Of The Fan» le 21 juillet 2011 à San Diego, Californie.

La série satirique américaine South Park s'est vu retirer cinq épisodes où figurait le prophète Mahomet par la plateforme HBO. Les créateurs de la série avaient subi des menaces de mort par le passé.

Après le long métrage Autant en emporte le vent retiré de la plateforme HBO Max et qualifié par certains historiens de «révisionniste sudiste», c'est au tour de South Park, la série animée connue pour les satires qu'elle égrène au fil des épisodes. La plateforme HBO a en effet récemment retiré cinq épisodes dans lesquels apparaissait une représentation du prophète Mahomet, dépeint en djellaba et turban.

D'après Le Figaro, dans ces épisodes jugés «blasphématoires», les mentions du nom de Mahomet avaient déjà été remplacés par un «bip» dans la bande son et la production avait couvert certaines images par un fond noir. Peu de temps après, Trey Parker et Matt Stone, les réalisateurs de la série, ont reçu des menaces de mort de la part d’un groupe islamique nommé «Revolution Muslim».

Sur Twitter, plusieurs personnes ont réagi à cette annonce, notamment le philosophe Raphaël Enthoven : «Et qu’en est-il des 54 épisodes (au moins) où ils se moquent du Christ ? Ou des episodes (innombrables) qui tournent en dérision le très juif Kyle Broflovski et sa famille ? Pourquoi l’épuration s’arrête-t-elle en si bon chemin ?».

Mohamed Sifaoui, journaliste, écrivain et réalisateur a également réagi, dénonçant la «lâcheté» des auteurs, ajoutant que «si on devait interdire la satire pour ne pas «offenser» tel ou tel, on porterait «atteinte à la démocratie».

Pour Marilyn Maseo, professeur de philosophie, «les lâches, ce sont tous ceux qui font l’autruche à ce sujet depuis des années. On en est toujours là».

D'après l'AFP, les «insolences» de la série animée avaient déjà dérangé auparavant la communauté chinoise. Pékin avait en effet censuré la série tout entière après la diffusion en octobre 2019 d'un épisode intitulé «Band in China» qui s'en prenait aux entreprises américaines prêtes à tout pour se faire une place sur l'immense marché chinois, quitte à devenir complaisantes envers Pékin. L'épisode dépeignait le travail forcé dans un lieu de détention chinois et parodiait des entreprises qui cèdent à la censure à des fins commerciales. «Vaut mieux pas trop défendre l'idéal de liberté quand on veut téter les lolos de la Chine», déclarait un personnage de l'épisode.

En 2005, un épisode intitulé «Bloody Mary» représentant les menstruations de la Vierge Marie avait également suscité une vague d’indignation aux Etats-Unis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»