Vladimir Poutine condamne la «pagaille» et les «émeutes» des manifestations américaines

- Avec AFP

Vladimir Poutine condamne la «pagaille» et les «émeutes» des manifestations américaines© Eze Amos / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Manifestation à Richmond (Virginie) aux Etats-Unis le 13 juin.

Vladimir Poutine a commenté la situation intérieure américaine marquée par le mouvement de réaction à la mort de George Floyd. Le président russe condamne les dérives violentes et s'oppose à la destruction de monuments historiques.

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé que les manifestations contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis ne devaient pas faire place à des «émeutes» et à condamné le renversement de monuments historiques.

Quand la lutte pour l'égalité des droits «se transforme en pagaille et en émeutes, alors je ne vois rien de bon pour l'Etat», a ainsi estimé Vladimir Poutine, dans un extrait d'une interview qui sera diffusée le 14 juin au soir sur la chaîne de télévision publique Rossiya 1.

Refus de «l'extrémisme»

Concernant les «relations entre les populations blanches et les Afro-Américains», Vladimir Poutine a soutenu que l'URSS et la Russie avaient «toujours fait preuve d'une grande sympathie à l'égard de la lutte des Afro-Américains pour leurs droits naturels». Mais si ce combat, «même après que des crimes ont été commis, comporte des éléments liés à un nationalisme radical, à l'extrémisme, alors il n'y a rien de bon à attendre», a poursuivi le chef d'Etat. 

Il a ajouté que ces manifestations étaient l'expression de «profondes crises internes» aux Etats-Unis et que l'épidémie provoquée par le coronavirus y avait «mis en lumière des problèmes généraux».

Abattre des statues, «un phénomène destructeur»

Interrogé sur la propagation de ces actions en Europe et le démantèlement de monuments honorant la mémoire de personnalités historiques accusées de racisme ou de colonialisme, Vladimir Poutine a estimé qu'il s'agissait «sans aucun doute d'un phénomène destructeur». Le président russe a également suggéré que des manifestants voulaient que «seuls des médecins afro-américains soignent des Afro-Américains».

C'est là que réside la force de la Russie, la force de notre Etat multiethnique

Il a jugé que ce serait une situation impossible en Russie où «l'armée, des secouristes et des médecins venus de tout le pays» ont été récemment envoyés pour lutter contre le nouveau coronavirus dans la république russe du Daguestan, qui compte de nombreuses minorités ethniques. «C'est là que réside la force de la Russie, la force de notre Etat multiethnique», a-t-il constaté. Vladimir Poutine considère néanmoins que «les bases fondamentales de la démocratie américaine permettront» aux Etats-Unis de «sortir de cette série de crises».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»