Jeremy Corbyn interrompu lors d'un discours sur la paix pour ne pas avoir prononcé le mot «Israël»

Jeremy Corbin a été secoué par des membres de son parti, le Labour. Source: Reuters
Jeremy Corbin a été secoué par des membres de son parti, le Labour.

Lors d'un discours sur le conflit israélo-palestinien, le leader du parti travailliste a été pris à partie. Un homme lui a reproché de ne pas avoir utilisé le mot «Israël» durant sa prise de parole.

Après dix minutes de discours sur la question israélo-palestinienne devant les Amis d'Israël du Labour, c'est un cri venu de la foule qui a perturbé Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Labour. Au fond de la salle, alors que Jeremy Corbyn vient de terminer son adresse, un homme, visiblement en colère, hurle au leader politique : «Dites le mot Israël !».

La perturbateur, un membre du Comité exécutif du parti selon The Telegraph, a finalement été éjecté de la salle par des gardes du corps, sous les yeux d'un Jeremy Corbyn choqué. Pendant dix minutes, le leader du Labour avait prononcé un discours en faveur d'une solution à deux états au conflit israélo-palestinien. Le tout sans dire le mot «Israël», malgré un discours considéré comme «neutre» par les journalistes outre-Manche.

Jeremy Corbin est depuis de longues années un soutien affiché de la reconnaissance de la Palestine. Il l'a redit, devant les Amis d'Israël du Labour. «La question de la reconnaissance de la Palestine est très importante. J'espère que nous pourrons encourager et promouvoir ce processus de paix et que nous serons en mesure de mettre fin au siège de Gaza et de lever les restrictions», a ainsi estimé Jeremy Corbin.

Pacifiste assumé, opposé au programme d'armes nucléaires britanniques, le leader travailliste a par ailleurs répété sa conviction que le Hamas et le Hezbollah devaient être impliqués dans le processus de paix. Cette esclandre montre toutefois les réticences que peut, chez certains membres du Labour, entraîner Jeremy Corbyn. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales