L'UE propose une réouverture partielle et progressive de ses frontières extérieures le 1er juillet

L'UE propose une réouverture partielle et progressive de ses frontières extérieures le 1er juillet© FRANCISCO SECO Source: AFP
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne, Josep Borrell lors de la réunion hebdomadaire du Collège des commissaires au siège de l'UE à Bruxelles, le 10 juin 2020.
Suivez RT France surTelegram

La Commission européenne a préconisé la réouverture partielle et progressive de ses frontières extérieures à compter du 1er juillet. Il s'agirait d'une levée des restrictions se basant sur une «approche commune» entre Etats membres.

La Commission européenne a proposé la réouverture des frontières extérieures de l'UE dès le 1er juillet aux voyageurs des Balkans occidentaux, et appelé les Etats membres à se mettre d'accord sur une liste de pays tiers pour lesquels les restrictions seraient aussi levées. Bruxelles se prononce aussi pour une levée de toutes les restrictions aux frontières intra-européennes au 15 juin.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell s'est exprimé le 10 juin à ce sujet. Il a déclaré que la «levée des restrictions temporaires de voyages aux frontières extérieures de l'UE interviendra dans un second temps. A cet égard, le collège des commissaires européens adoptera (dans le courant de la semaine), son évaluation des restrictions de voyage. Il proposera une approche pour la levée progressive et partielle de ses restrictions à partir du 1er juillet avec certains pays tiers, en tenant compte d'un certain nombres de principes et de critères sur la base d'une approche commune cordonnée des Etats membres et soutenue de la Commission».

Pour autant, Bruxelles ne peut qu'émettre un avis puisque la décision finale appartient à chaque Etat membre. L'Allemagne a décidé de jouer la «carte de la prudence en prolongeant jusqu'au 31 août ses mises en garde sur les voyages en dehors de l'Union européenne». Le ministre de l'Intérieur allemand, Horst Seehofer a annoncé que «la liberté de circulation sera à nouveau établie au sein de l'UE. Une décision sera prise en fonction de la situation due à la pandémie. Et si contrairement aux attentes, cette situation devait se détériorer nous avons convenu que nous pourrons reconsidérer les choses à tout moment». L'Autriche quant à elle, établit une liste de 31 pays avec lesquels la liberté de voyage va être rétablie le 16 juin, dont sont exclus la Suède, l'Espagne, le Portugal et le Royaume Uni.

D'après l'AFP, alors que l'assouplissement des restrictions est à l'ordre du jour à travers le monde, plusieurs dirigeants européens, dont le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, ont demandé le 9 juin à l'UE que soient étudiés les moyens de mieux se préparer à la prochaine pandémie, estimant que l'UE n'avait pas été à la hauteur. La réponse chaotique face au coronavirus, qui a officiellement fait plus de 184 000 morts au sein du vieux continent, a «soulevé des questions» sur le niveau de préparation, singulièrement alors qu'il est question d'une deuxième vague de la pandémie, analysent-ils dans une lettre à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. 

L'interdiction des voyages dits «non essentiels» vers l'UE avait été mise en place le 17 mars de façon coordonnée entre les Etats membres et la Commission européenne pour lutter contre la propagation du Covid-19. La commissaire aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, avait indiqué la semaine passée que les pays n'étaient pas tous d'accord sur les critères à prendre en compte pour une réouverture. La Grèce par exemple, dont l'économie dépend largement du tourisme, a annoncé qu'elle rouvrirait à partir du 15 juin son ciel à une liste de pays comprenant notamment des Etats hors espace Schengen, comme l'Australie, la Chine ou la Corée du Sud.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix