La France annonce avoir neutralisé Abdelmalek Droukdal, chef historique du djihad au Maghreb

La France annonce avoir neutralisé Abdelmalek Droukdal, chef historique du djihad au Maghreb Source: AFP
Photo non datée d'Abdelmalek Droukdal, publiée par l'AFP en 2010.

Florence Parly, la ministre des Armées, a annoncé que les forces armées françaises, soutenues par leurs partenaires, étaient parvenues à neutraliser dans le nord du Mali Abdelmalek Droukdal, mentor de plusieurs groupes djihadistes sahéliens.

«Le 3 juin, les forces armées françaises, avec le soutien de leurs partenaires, ont neutralisé l’émir Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), Abdelmalek Droukdal, et plusieurs de ses proches collaborateurs, lors d’une opération dans le nord du Mali», a déclaré le 5 juin sur Twitter la ministre française des Armées, Florence Parly.

Mentor de plusieurs groupes djihadistes sahéliens, l'Algérien Abdelmalek Droukdal était un chef historique du djihad au Maghreb. «Il commandait l’ensemble des groupes qaidistes d’Afrique du Nord et de la bande sahélienne, dont le JNIM, l’un des principaux groupes terroristes actifs au Sahel», a précisé Florence Parly dans une série de tweets à ce sujet. Le terroriste a été tué près de la frontière algérienne, a confirmé l'AFP qui, citant le ministère, précise que «plusieurs de ses proches collaborateurs» ont également été «neutralisés».

Lire aussi : BARKHANE : STOP OU ENCORE ? Qui sont les djihadistes du Sahel que combat la France ?

La France revendique également la capture d'un «cadre important de l'EIGS», le groupe djihadiste Daesh au Grand Sahara, rival du GSIM au Sahel et désigné ennemi numéro un par Paris.

La force française antijihadiste Barkhane, forte de plus de 5 000 militaires, multiplie ces derniers mois les offensives au Sahel pour tenter d'enrayer la spirale de violences qui, mêlées à des conflits inter-communautaires, ont fait 4 000 morts au Mali, au Niger et au Burkina Faso en 2019, cinq fois plus qu'en 2016 selon l'ONU.

Commencée sous l'égide du président François Hollande en août 2014 et en relais des opérations Serval au Mali et Epervier au Tchad, l'opération Barkhane devait permettre de sécuriser dans le Sahel et le Sahara une zone vaste comme l'Europe qui traverse l'Afrique d'ouest en est.

La menace est actuellement concentrée dans la région dite des «trois frontières», au cœur d'un Etat en faillite : le Mali.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»