A Hong Kong, des milliers de personnes manifestent contre un projet de loi chinois

A Hong Kong, des milliers de personnes manifestent contre un projet de loi chinois© Isaac Lawrence Source: AFP
Des manifestants anti-Pékin dans les rues de Hong Kong, le 24 mai 2020.
Suivez RT en français surTelegram

Alors que l'Assemblée nationale populaire doit ratifier la semaine prochaine (28 mai) une loi portant sur la sécurité de Hong Kong, des milliers de personnes ont bravé l’interdiction de manifester. La police a annoncé 120 arrestations.

Plusieurs milliers de personnes se sont réunies, le 24 mai 2020, dans les rues de Hong Kong afin de manifester leur opposition à la nouvelle loi portant sur la sécurité nationale, voulue par Pékin. Le texte a été déposé le 22 mai devant l'Assemblée nationale populaire (ANP) de Chine, et les militants anti-Pékin y voient une remise en cause du statut semi-autonome accordé à la région depuis sa rétrocession à la Chine en 1997.

A Hong Kong, des milliers de personnes manifestent contre un projet de loi chinois© Isaac Lawrence Source: AFP
Des manifestants défilent à Hong Kong, le 24 mai 2020.

Bravant l’interdiction de manifester, et en pleine pandémie mondiale de coronavirus, des Hongkongais ont défilé dans de nombreux quartiers, scandant des slogans hostiles au gouvernement en place, dirigé par Carrie Lam.

A Hong Kong, des milliers de personnes manifestent contre un projet de loi chinois© Anthony Wallace Source: AFP
Un manifestant brandit une pancarte appelant à «libérer Hong Kong», le 24 mai 2020.

La police a fait usage de gaz poivrés, ainsi que de lacrymogènes pour tenter de disperser la foule, comme le montrent des images de l’agence Ruptly.

Des manifestants ont jeté de nombreux projectiles en direction des forces de l’ordre, se réfugiant derrière des barricades de fortune et usant de la fameuse technique du parapluie pour éviter les gaz.

A Hong Kong, des milliers de personnes manifestent contre un projet de loi chinois© Isaac Lawrence Source: AFP
Des militants anti-Pékin érigent une barricade dans les rues de Hong Kong, le 24 mai 2020.

Dans un communiqué mis en ligne sur Facebook aux alentours de 17h30 heure locale (11h30 heure française), la police a fait état d'au moins 120 arrestations.

【銅鑼灣及灣仔暴徒持續破壞堵路縱火 至少120人被捕】 【At least 120 arrested as rioters wreak havoc in Causeway Bay and Wan...

Publiée par 香港警察 Hong Kong Police sur Dimanche 24 mai 2020

Le chef de la diplomatie chinoise évoque l’ingérence de «forces étrangères»

De son côté, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, repris par l’AFP, a appelé à une application «sans le moindre délai» de cette loi qui, selon lui, n’aura «pas d’influence sur le haut degré d’autonomie de Hong Kong, ni les droits, les privilèges et les libertés des habitants, ni les droits et intérêts légitimes des investisseurs étrangers».

«Les actes violents et terroristes continuent à monter et des forces étrangères se sont profondément et illégalement ingérées dans les affaires de Hong Kong», a-t-il ajouté.

Cette loi sur la sécurité nationale est pourtant prévue dans l’article 23 de la «Loi fondamentale», servant depuis plus de 20 ans de constitution à Hong Kong, mais les militants anti-Pékin redoutent l’emprise que le pouvoir central pourrait exercer sur l'enclave.

Elle prévoit que la région se dote d’une loi interdisant «la trahison, la sécession, la sédition [et] la subversion». Cependant, la dernière fois que l’exécutif avait tenté de faire adopter une législation en ce sens (2003), il avait dû reculer face à la mobilisation populaire.

Cette fois, l’ANP semble bien décidée à aller jusqu’au bout du processus législatif. Le texte devrait être soumis au vote de l’assemblée le 28 mai, dernier jour de l’actuelle session parlementaire. Il devrait être certainement ratifié, le Parti communiste (PCC) y bénéficiant de plus des deux tiers des sièges.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix