Poutine : le niveau très bas des relations avec les Etats-Unis n’est pas de l’initiative russe

Vladimir Poutine et Barack Obama© Kevin Lamarque Source: Reuters
Vladimir Poutine et Barack Obama

Le président russe répond aux questions des journalistes russes après une rencontre avec son homologue américain Barack Obama, en marge de la 70ème session de l’Assemblée générale de l’ONU à New-York.

«Les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont à un niveau très bas. Ce n’est pas de notre initiative. Je pense que c’est mal pour les relations bilatérales et la politique mondiale. Nous sommes prêts au rétablissement des relations», a expliqué le président russe aux journalistes.

Cependant le chef d’Etat russe a reconnu que «les négociations d’aujourd’hui étaient très franches» et que les deux pays avaient quand même «des points de vue en commun».

Vladimir Poutine a évoqué la participation américaine dans le règlement  du conflit en Ukraine. «Ils [les Etats-Unis] y participent beaucoup, ils sont derrière les autorités de Kiev ainsi que nos collègues européens. Cela n’est pas couvert très activement comme par exemple la participation des collègues européens au format Normandie. Mais les Etats-Unis sont ouvertement derrière le gouvernement de Kiev et nos collègues européens aussi», a souligné le numéro un russe.

Quant aux sanctions contre la Russie, le président russe les qualifie «d’inefficaces». «La politique des sanctions et d’isolation est ineffective. C’est tout simplement impossible à l’égard d’un tel pays que la Russie», a indiqué le chef d’Etat russe.

Vladimir Poutine a rappelé que la coalition menée par les Etats-Unis a effectué 43 frappes aériennes contre Daesh. «Quel en est le résultat ? Personne ne le sait», a déclaré le président russe. Le dirigeant russe a exprimé son respect vis-à-vis de ses collègues, Barack Obama et François Hollande. Reste qu’il a rappelé que ces derniers «ne sont pas des citoyens syriens, et ce n’est pas à eux de résoudre le destin de la Syrie».

Vladimir Poutine a exclu la possibilité de prendre part à des opérations terrestres en Syrie. Il a souligné qu’il s’agissait de coordination des actions de combat sur le terrain. «Nous pensons à comment nous pouvons aider ceux qui luttent contre le terrorisme. Ce sont l’armée syrienne et les rebelles kurdes», a indiqué le chef d’Etat.

En répondant à la question sur ses contacts avec Barack Obama, Vladimir Poutine a annoncé que ceux-ci ne s’étaient jamais arrêtés, «malgré de nombreuses spéculations sur ce sujet». D’après ses dires, les deux présidents ont eu des conversations par téléphone et des rencontres informelles lors d’événements internationaux hors du champ de vision des caméras.

L’attention des médias a été attirée aujourd’hui par le toast partagé entre Vladimir Poutine et Barack Obama. Le maître du Kremlin a expliqué cet acte en toute simplicité. «Nous avons bu à la santé de Ban Ki-Moon et à l’ONU», a-t-il dit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales