En visioconférence, un Commissaire européen implore Zuckerberg de «payer des impôts» (VIDEO)

En visioconférence, un Commissaire européen implore Zuckerberg de «payer des impôts» (VIDEO)© YVES HERMAN Source: AFP
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg.

Au cours d'une discussion sur la régulation des réseaux sociaux, le Commissaire européen au Marché intérieur Thierry Breton a imploré le patron de Facebook, de marbre, à ce que son entreprise n'aille pas «dans les paradis fiscaux».

Réunis le 18 mai par le «think tank» pro-européen Centre on Regulation in Europe, le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, et le Commissaire européen au Marché intérieur, Thierry Breton, ont échangé une heure durant sur la régulation des nouvelles technologies.

Alors que le chef d'entreprise américain appelait les «pays démocratiques occidentaux», et notamment l'UE, à établir un «cadre réglementaire clair», l'ancien ministre de l'Economie français et ancien directeur général d'Atos en a profité pour lui faire une demande quelque peu surprenante : «J'ai été patron moi-même, il faut payer des impôts là où l'on doit en payer et ne pas aller dans des paradis fiscaux.»

«J’ai toujours dit à mes collaborateurs : "N’essayez pas d’être trop malins. Et payez vos impôts quand vous devez en payer". Cette idée de ne pas chercher à être trop malin, on pourrait avoir à s’en inspirer dans les jours futurs. Parce que nous allons vers un monde avec de grands problèmes économiques [...] et dans lequel il sera très important de trouver des solutions ensemble», a-t-il poursuivi. La conversation ayant pris fin avant que Mark Zuckerberg n'ait eu l'opportunité de répondre, difficile de savoir si les arguments de Thierry Breton ont fait mouche auprès du patron américain, qui est néanmoins resté de marbre pendant les remarques de son interlocuteur.

La question de la taxation des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple), accusés d’échapper massivement à l’impôt, fait débat depuis des années. L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) planche depuis un an sur une «approche unifiée» de taxe pour les multinationales. Si la proposition de l’OCDE venait à voir le jour, les GAFA et multinationales (hors industrie) paieraient des impôts dans leurs pays de marché, où elles réalisent leur chiffre d’affaires. Et ce, même sans y avoir d’«établissement stable», comme un siège social. En février, le président de Facebook Mark Zuckerberg a publiquement annoncé son soutien aux travaux de l'OCDE. En octobre dernier, Amazon avait déjà qualifié la proposition de l’OCDE «d’important pas en avant», tout comme Google et Apple. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»