La crise des migrants pousse-t-elle les Britanniques encore plus proche du Brexit ?

Source: Reuters

L’institut de sondages YouGov a publié des résultats surprenants. Au moins 40% des Britanniques interrogés voudraient que leur pays quitte l’UE.

Selon le dernier sondage de l’institut YouGov, effectué pour le compte du quotidien The Times auquel 11 000 citoyens britanniques et 5 000 membres des partis les plus populaires ont participé, plus de 40% des Britanniques interrogés voudraient que la Grande-Bretagne quitte l’UE. 38% des interrogés préféreraient rester dans l’UE, 16% ont déclaré être indécis et 6% n’ont pas donné de réponse.

Les résultats ont surpris car c’est la première fois que le nombre de partisans du Brexit dépasse celui de ceux qui sont favorables au maintien dans l'UE.

«Cette année, pour la première fois, la majorité des sondés ont soutenu l’idée du Brexit. Toutefois, nous avons aussi trouvé un grand nombre de personnes interrogées prêtes à soutenir le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE si David Cameron parvenait à défendre les intérêts de la Grande-Bretagne lors de négociations avec Bruxelles», a déclaré le dirigeant deYouGov, Peter Kellner.

En savoir plus : «La baisse de popularité poussera Cameron à tenir le référendum sur le Brexit le plus tôt possible»

Selon les estimations des experts, c’est l’aggravation de la crise des migrants qui a influencé l’opinion des Britanniques. Entre juin 2014 et juin 2015, Londres n'a accueilli que 166 réfugiés syriens mais la plupart des nouveaux réfugiés font part de leur volonté de s’y rendre.

 Le référendum est une promesse de campagne faite par David Cameron et à laquelle les députés sont en train de réfléchir. Le vote doit avoir lieu, au plus tard, à la fin de l'année 2017, mais il pourrait se dérouler dès 2016. 

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales