Allemagne : en plein déconfinement, premiers signes d'aggravation de la pandémie de Covid-19

- Avec AFP

Allemagne : en plein déconfinement, premiers signes d'aggravation de la pandémie de Covid-19© Tobias SCHWARZ Source: AFP
Un manifestant discute avec la police allemande le 5 avril 2020 devant l'emblématique porte de Brandebourg à Berlin (image d'illustration).

En Allemagne, après des semaines d'amélioration, les taux d'infection et de létalité du Covid-19 sont en hausse. Angela Merkel et les autorités sanitaires incitent à respecter le déconfinement progressif, mais opposition et population s’agacent.

Huit jours seulement après le début d'un déconfinement progressif à géométrie variable selon les 16 Länder que compte l'Allemagne, la chancelière Angela Merkel et l'Institut Robert Koch (RKI) ont exhorté le 28 avril la population à rester prudente face aux premiers signes d'aggravation de la pandémie de Covid-19, après plusieurs semaines d'amélioration.

Taux d'infection et de mortalité en hausse

Les dernières statistiques inquiètent en effet les autorités sanitaires et politiques allemandes.

Le taux d'infection a ainsi de nouveau atteint le seuil de 1,0 (0,96 très exactement selon l'institut) après être descendu à 0,7 en avril.

Ce chiffre devrait rester inférieur à 1,0, plus il sera en dessous de ce seuil mieux ce sera

Cela signifie que chaque malade contamine une autre personne en moyenne. Alors que le gouvernement allemand et les virologues ont jusqu'ici toujours souligné l'importance d'avoir un taux inférieur à 1,0. «Ce chiffre devrait rester inférieur à 1,0. Plus il sera en dessous de ce seuil mieux ce sera», a expliqué Lothar Wieler du RKI le 28 avril. Et d'ajouter : «Mais il y a d'autres chiffres qui sont importants et en particulier celui du nombre de nouveaux cas enregistrés quotidiennement.»

Or, de ce côté, les nouvelles contaminations semblent se stabiliser. Effectivement, l'institut allemand avait relevé 1 144 cas supplémentaires le 28 avril et 1 018 nouveaux cas la veille. Ainsi, sur ces derniers jours, le nombre de nouveaux cas enregistrés est d'environ un millier, contre plus de 2 000, voire 4 000 il y a encore peu, pour un total de 156 337 selon RKI.

Par ailleurs, le taux de mortalité des cas de Covid-19 continue jour après jour de progresser. Il s'établit désormais à 3,8% selon les derniers chiffres de l'Institut, avec 5 913 décès répertoriés à ce jour. Toutefois, il reste inférieur à la plupart des autres pays où la pandémie de coronavirus fait rage. Ce taux est de 5,7% aux Etats-Unis, 11,1% en Espagne ou 13,6% au Royaume-Uni, selon l'institut allemand.

Les autorités sanitaires et le déconfinement

L'avis des autorités sanitaires allemandes a joué jusqu'ici un rôle-clé dans les décisions prises par le gouvernement et les Länder pour décider du déconfinement progressif. L'exécutif fédéral et les régions doivent par ailleurs refaire le point le 30 avril sur la suite, en vue de décisions attendues le 6 mai.

«Dans le contexte de l'assouplissement [du confinement], assurons-nous que nous pouvons pérenniser le succès que nous avons obtenu ensemble. Nous ne voulons pas que le nombre de cas augmente à nouveau. Restons autant que possible à la maison, limitons les contacts», a recommandé Lothar Wieler ce 28 avril, avant solliciter les Allemands «à respecter les restrictions et à maintenir en moyenne une distance de 1,5 mètre entre nous».

Le président de l'institut allemand a souligné que l'évolution du virus jusqu'ici en Allemagne avait été «un succès» avec une mortalité parmi les malades nettement inférieure à d'autres pays. Mais il a appelé à ne pas baisser la garde et à «défendre ce succès», au moment où l'impatience dans l'opinion grandit pour obtenir un déconfinement accéléré.

Néanmoins, la politique de prudence et de fermeté défendue par la chancelière Angela Merkel et les virologues est de plus en plus contestée dans le pays, aussi bien par les partis d'opposition que de la coalition, face à l'impact des restrictions sur les entreprises et la vie de dizaines de millions de personnes impatientées à l'idée de se mouvoir librement.

Ce «succès d'étape» est néanmoins «fragile», avouait Angela Merkel lors d'une conférence de presse, le 15 avril, avant de se dire «très préoccupée» par un éventuel relâchement des Allemands dans le respect des restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie.

En Allemagne, la plupart des magasins d'une surface inférieure à 800 mètres carrés (les commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles, magasins de vêtements et autres fleuristes) accueillent à nouveau des clients depuis le 20 avril. Toutefois, écoles et lycées, mais aussi salons de coiffure, ne pourront rouvrir leurs portes qu'à partir du 4 mai. Les lieux culturels, salons de massages, de beauté, tatoueurs, bars et restaurants, ou encore les aires de jeu et terrains de sports, demeurent en revanche fermés jusqu'à nouvel ordre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»