Attaque chimique en Syrie : la Russie balaie les conclusions de l'OIAC devant les pays occidentaux

Attaque chimique en Syrie : la Russie balaie les conclusions de l'OIAC devant les pays occidentaux© Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP Source: AFP
Le représentant permanent de la Russie au Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations unies, Vassili Nebenzia, en 2019.

La Russie s'oppose aux accusations de plusieurs pays occidentaux, sur la base des conclusions de l'OIAC, contre la Syrie. Une opposition émise lors de la réunion mensuelle à huis clos et par visioconférence du Conseil de sécurité de l'ONU.

Des échanges rendus publics attestent d'une forte opposition entre les représentants du Royaume-Uni, de l'Estonie et de l'Allemagne d'un côté et de la Russie de l'autre au sujet de la Syrie lors de la réunion mensuelle par visioconférence du Conseil de sécurité de l'ONU, le 15 avril. 

Le Royaume-Uni, membre permanent du Conseil de sécurité, l'Estonie et l'Allemagne, deux membres non permanents, ont choisi de déroger à la procédure de confidentialité et de publier leurs interventions au sujet des conclusions de l'Organisation internationale pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) qui attribue une attaque à l'arme chimique, supposément survenue en 2017, à l'armée syrienne. Plus tard, la Russie a elle aussi rendu publique les propos tenus par son ambassadeur. 

Les autorités syriennes n'ont pas répondu aux questions posées sur leurs armes chimiques depuis qu'elles ont été déclarées

«Les autorités syriennes n'ont pas répondu aux questions posées sur leurs armes chimiques depuis qu'elles ont été déclarées», a accusé l'ambassadeur britannique Jonathan Allen. «En utilisant ces armes terribles, en gardant une capacité d'armes chimiques contredisant sa déclaration d'une destruction complète de son programme en 2014, et en refusant de se conformer à l'OIAC, la Syrie est en violation de ses obligations» internationales, a-t-il accusé.

«Les responsables doivent rendre des comptes. Sans mise en responsabilité, les atrocités vont continuer», a déclaré pour sa part l'ambassadeur estonien, Sven Jürgenson, estimant que l'«absence totale de coopération des Syriens est regrettable». 

«La mise en responsabilité est essentielle et l'impunité pour ces crimes odieux n'est pas une option», a aussi estimé dans la même veine l'ambassadeur allemand adjoint, Jürgen Schulz.

Un rapport relayant des «accusations sans fondement» selon Moscou

Des accusations balayées par l'ambassadeur russe Vassili Nebenzia dont les propos ont été rendus public dans l'après-midi par Moscou : «Le programme d'armes chimiques de la Syrie a été fermé, tous ses stocks d'armes chimiques ont été éliminés et ses capacités de production détruites», a-t-il rétorqué. Pour le diplomate, le rapport de l'OIAC se fait l'écho d'«accusations sans fondement», de «biais» et sans la «vérifications nécessaires». Il a par ailleurs assuré que Damas coopérait avec les missions de l'OIAC. 

Selon le rapport de l'organisation publié le 8 avril, deux avions et un hélicoptère de l'armée de l'air syriens ont lâché, en mars 2017, des bombes contenant du sarin et du chlore sur Latamé, au nord de la Syrie, «affectant» environ 70 personnes et en tuant au moins trois. Damas a rejeté ces accusations, accusant l'OIAC de prendre ses informations auprès des terroristes. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»