Dix fois plus mortel que le H1N1, le Covid-19 se répandra jusqu'à l'arrivée d'un vaccin, selon l'OMS

Dix fois plus mortel que le H1N1, le Covid-19 se répandra jusqu'à l'arrivée d'un vaccin, selon l'OMS© Denis Balibouse Source: Reuters
Tedros Adhanom Ghebreyesus en février.
Suivez RT France surTelegram

Le directeur général de l'OMS a déclaré que le Covid-19 était «dix fois plus» mortel que le virus H1N1 de 2009 et que compte tenu de la mondialisation, un vaccin «sûr et efficace» devait être mis au point pour endiguer complètement l'épidémie.

L'OMS considère désormais que le virus responsable du Covid-19, qui a fait officiellement près de 115 000 morts dans le monde, est «dix fois plus» mortel que le virus H1N1 responsable de la pandémie de grippe de 2009. 

«Les données recueillies dans plusieurs pays nous donnent une image plus claire de ce virus, de son comportement, de la manière de l'arrêter. Nous savons que le Covid-19 se répand rapidement et nous savons qu'il est mortel : dix fois plus que le virus responsable de la pandémie de grippe de 2009», a déclaré le 13 avril le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus. 

S'exprimant depuis Genève lors d'une téléconférence de presse, l'ancien ministre éthiopien de la Santé, devenu chef de l'OMS en 2017, a par ailleurs estimé qu'un vaccin «sûr et efficace» était le seul moyen de bloquer totalement la progression du virus dans le monde. 

«L'ère de la mondialisation signifie que le risque de réintroduction et de résurgence du Covid-19 va continuer», a-t-il prédit avant d'estimer «que la mise au point et la distribution d'un vaccin sûr et efficace vont être nécessaires pour interrompre totalement la transmission». 

La Chine, premier pays à avoir largement contenu l'épidémie de Covid-19 sur son territoire, a annoncé le 12 avril son chiffre de contaminations le plus élevé en plus d'un mois (97 cas chez des personnes en provenance de l'étranger, selon les autorités). Le pays ayant fermé sa frontière aux étrangers, ces personnes infectées (deux cas autochtones exceptés), sont le fait de Chinois rentrant chez eux depuis l'étranger. La Chine redoute désormais un rebond de l'épidémie sur son territoire depuis l'extérieur. 

Ailleurs dans le monde, les mesures de confinement se traduisent globalement par un ralentissement de la progression du virus. Toutefois, la question d'un retour progressif à la normale des échanges nationaux et internationaux reste suspendue à la mise à disposition d'un vaccin ou d'un remède efficace contre le virus.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix