En pleine épidémie du Covid-19 sur Terre, un groupe d'astronautes part vers l'espace

En pleine épidémie du Covid-19 sur Terre, un groupe d'astronautes part vers l'espace Source: Sputnik
Les membres de l'équipage Chris Cassidy, Ivan Vagner et Anatoli Ivanichine lors d'une visioconférence le 8 avril 2020.

Deux cosmonautes russes et un astronaute américain ont quitté la Terre pour rejoindre la Station spatiale internationale. Dans le contexte de la pandémie, les préparatifs du lancement se sont déroulés dans des conditions de sécurité accrue.

Le vaisseau Soyouz transportant deux cosmonautes russes et un astronaute américain s'est arrimé jeudi 9 avril à la Station spatiale internationale (ISS). Le vaisseau spatial Soyouz MS-16 a été lancé sur la fusée Soyouz-2.1a du cosmodrome de Baïkonour jeudi matin. À bord se trouvaient trois membres d'équipage: les cosmonautes russes Anatoli Ivanichine (le commandant) et Ivan Vagner, ainsi que l'astronaute américain Chris Cassidy. À la station, les nouveaux membres d'équipage ont été accueillis par le russe Oleg Skripotchka et les américains Andrew Morgan et Jessica Meir. Leur retour sur Terre à bord du vaisseau spatial Soyouz MS-15 est prévu pour le 17 avril.

Le vendredi 10 avril, le président russe Vladimir Poutine a pris contact avec les six astronautes à bord de l'ISS et les a félicité à l'occasion de la Journée de la cosmonautique qui aura lieu dans deux jours. Il a également souligné que «l'exploration spatiale a toujours été et demeure pour l'humanité un symbole de progrès et de développement». «Je suis convaincu que, même de nos jours, alors que le monde est confronté à des défis complexes, les activités spatiales et notre coopération avec nos partenaires étrangers se poursuivront activement», a-t-il déclaré depuis sa résidence à Novo-Ogariovo. 

En pleine épidémie du Covid-19 sur Terre, un groupe d'astronautes part vers l'espace© Alekseï Droujinine Source: Sputnik
Vladimir Poutine lors de la visioconférence avec la Station spatiale internationale

Ce lancement est assez particulier car pour la première fois il était réalisé grâce à une fusée Soyouz-2.1a. Auparavant, tous les lancements habités étaient effectués sur une fusée Soyouz-FG avec un système de contrôle ukrainien. Roskosmos avait arrêté son exploitation l'année dernière. Pour la première fois, un vaisseau spatial habité sur Soyouz-2.1a a été lancé sans équipage en août 2019, avec le robot humanoïde Fedor au bord, annonce le média en ligne gazeta.ru.

La durée prévue de la nouvelle expédition serait de 196 jours. Pendant ce temps, ses participants réaliseront un certain nombre d'expériences, notamment médicales, biologiques, physico-chimiques et autres. Au total, plus de 50 expériences dans le cadre du programme de recherche scientifique et appliquée sont prévues au cours de l'expédition. Leur retour sur Terre est prévu en octobre 2020.

La mission a été maintenue malgré la pandémie du COVID-19 qui ravage la Terre depuis quelques mois. Les préparatifs du lancement se sont déroulés dans les conditions de sécurité renforcée. Dès le 12 mars, l'équipage a été confiné au centre d'entraînement de la Cité des étoiles, près de Moscou. Autorisé à travailler avec eux, le personnel du service au sol était constamment surveillé par des médecins. Leurs familles, les amis et les journalistes n'ont pas été autorisés à participer mercredi à la conférence de presse précédant le départ. Cette dernière s'est déroulée par visioconférence, sans public. Lors de la conférence l'astronaute Cassidy a annoncé qu'il était convaincu que le nouvel équipage n'apporterait aucune infection à bord de l'ISS.

Depuis le début de mars et la confirmation du premier cas d’infection par le coronavirus les autorités de Moscou mettent en place des mesures restrictives pour stopper la propagation du COVID-19. Notamment les restaurants, les musées, les parcs, les écoles et les autres lieux publics ont été fermés. Les moscovites ont été invités à rester chez eux et respecter la distanciation sociale. Dans ces conditions l’équipage spatial a dû faire l'impasse sur la visite traditionnelle de la tombe du premier homme dans l'espace, Iouri Gagarine, au pied du Kremlin.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»