Mesures légères ou inexistantes face au Covid-19: certains pays refusent la stratégie du confinement

Mesures légères ou inexistantes face au Covid-19: certains pays refusent la stratégie du confinement© Igor SASIN Source: AFP
Défilé dans le centre d'Achgabat le 27 septembre 2018, à l'occasion du 27e anniversaire de l'indépendance du Turkménistan (image d'illustration).

Le gouvernement du Turkménistan fait partie des rares pays à n'appliquer aucune mesure face à la pandémie de coronavirus chinois. D'autres gouvernements ont adopté des restrictions, bien que rejetant tout confinement total.

Des centaines de citoyens revêtus de survêtements identiques pédalant les uns à côté des autres : la scène semble improbable en cette période de pandémie durant laquelle la plupart des pays du monde adopte des mesures drastiques pour confiner leur population. Pourtant, de tels rassemblements ont bien eu lieu ce 7 avril à Achgabat, la capitale du Turkménistan.

Ce pays d'Asie centrale a décidé de ne pas suivre la marche du monde et d'ignorer toutes les mesures recommandées pour lutter contre le coronavirus : à l'occasion de la Journée mondiale de la santé, des rassemblements sportifs de masse ont donc ainsi été organisés.

Près de 7 000 personnes

Selon les médias officiels, près de 7 000 personnes ont participé à des courses ou randonnées cyclistes, tandis que la télévision d'Etat diffusait des images de fonctionnaires – y compris des personnels de santé – s'étirant ensemble à l'intérieur et à l'extérieur de bâtiments de l'administration. Le président Gourbangouly Berdymoukhamedov s'est lui-même affiché à cheval et à vélo en compagnie de quelques responsables politiques.

Le Turkménistan n'a officiellement recensé aucun cas de coronavirus mais ces statistiques paraissent peu fiables dans un pays où le pouvoir a développé le culte du secret. Les médias officiels ont toutefois affirmé que les autorités bâtissaient un hôpital spécialisé dans le traitement des maladies infectieuses, sans toutefois citer le coronavirus.

Le confinement ignoré également dans d'autres pays

Pays voisin du Turkménistan, le Tadjikistan assure également ne recenser aucun cas. Un pays d'Europe continentale continue aussi de minimiser la gravité de la situation : la Biélorussie, où les restaurants sont ouverts tandis que le président qualifie la crise du coronavirus de «psychose» et affirme que la «panique» en découlant est plus dangereuse que le virus lui-même. 

Officiellement, cette ex-république soviétique située aux portes de l'Union européenne ne recense que 94 cas et aucun décès.

Président depuis 1994, Alexandre Loukachenko a aussi exhorté ses 9,5 millions de concitoyens à continuer de travailler, à aller aux champs car selon lui «le tracteur guérit tout le monde.» Autre preuve que la vie continue comme d'ordinaire dans le pays, le championnat national de football se poursuit, ce qui réjouit les supporters des différentes équipes.

Certains pays adoptent des mesures hybrides

Cependant la propagation rapide du virus conduit certains pays à durcir leur position après avoir prôné des mesures souples pour lutter contre l'épidémie. A l'instar de la Suède, avec 114 nouveaux décès liés au Covid-19 en 24 heures et 591 depuis le début de la pandémie, de loin le pays scandinave le plus touché. Pour l'instant, le gouvernement continue d'en appeler à la responsabilité collective, mais la coalition au pouvoir dirigé par le social-démocrate Stefan Löfven souhaite élargir ses attributions afin de pouvoir prendre des mesures sans avoir à passer par le Parlement. 

De leurs côtés, les Pays-Bas n'ont décidé aucune interdiction de circuler, mais les écoles, bars, restaurants, maisons closes et coffee shops sont fermés tout comme les lieux accueillant du public. Le pays recensait près de 20 000 cas de coronavirus et plus de 2 000 morts selon un dernier bilan. Le 31 mars, le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a affirmé lors d’une conférence de presse qu’il n’y aurait pas de changement de doctrine dans le pays qui mise sur «l’immunité collective.»

Ce 8 avril, la branche européenne de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré qu'en dépit de «signes positifs» observés dans certains pays de la région, il était trop tôt pour réduire les mesures visant à contenir la propagation du nouveau coronavirus.

Aux Etats-Unis, le confinement n'est pas appliqué dans tout le pays, les Etats fédérés décidant chacun de l'appliquer ou non. L'épidémie a tué près de 2 000 personnes au cours des dernières 24 heures selon un dernier décompte. Le nombre de décès recensés dépasse les 12 000 dans le pays. Pour l'heure, une quarantaine d'Etats américains ont demandé aux habitants de ne pas sortir de chez eux hormis pour faire des courses ou en cas d'urgence.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»