Un voile intégral sur la campagne électorale canadienne

Les chefs de file des partis canadiens en lice pour les élections législatives© POOL New Source: Reuters
Les chefs de file des partis canadiens en lice pour les élections législatives

A trois semaines des législatives, la campagne électorale semble se cristalliser autour de la question du voile. Stephen Harper, Premier ministre actuel, a agité ce point lors d'un débat avec ses adversaires, suscitant des réactions contrastées.

Les futures citoyennes canadiennes doivent-elles porter un voile lors lors des serments de citoyenneté ? Cette question, posée par Stephen Harper, a été l'occasion de joutes verbales et d'oppositions frontales entre les cinq grands leaders politiques canadiens en lice pour les législatives du 19 octobre prochain.

Cette obligation de se dévoiler faite à toute candidate à la citoyenneté canadienne est en effet au coeur du projet de loi que Stephen Harper a bien l'intention de déposer.

Pourtant lors du débat télévisé qui a réuni les chefs de file des cinq partis en lice, Stephen Harper a trouvé pour la première fois un allié de poids en la personne de Gilles Duceppe, chef indépendantiste du Bloc québécois. Ce dernier a en effet défendu l'interdiction du voile intégral non seulement pour la prestation de serment, mais également pour le vote ou pour l'accueil dans les administrations. 

«Une arme de distraction massive»

Pour les autres membres de l'opposition, cette proposition serait tout simplement une mesure tactique du Premier ministre conservateur contre ses adversaires partisans, à des degrés divers, de la liberté laissée aux femmes de porter ou pas le voile. Selon Thomas Mulcair, chef du NPD, un parti de gauche, la question du voile n'est rien d'autre qu' «une arme de distraction massive» du Premier ministre sortant pour «tenter de cacher son bilan derrière le niqab». La seule femme sur le plateau, Elizabeth May, chef du parti Vert, a évacué la question en estimant qu'il s'agissait là d'«un faux débat».

Pourtant, dans un sondage récent, 82% des Canadiens ont déclaré s'opposer au port du niqab pendant les cérémonies de citoyenneté. Un chiffre qui grimpe à 90% au Québec.

Or c'est précisément dans cette province francophone que le NPD, principal parti d'opposition, doit remporter le plus de sièges pour espérer devenir le premier parti à la Chambre des députés et donc former le prochain gouvernement.

Quoi qu'il en soit, la tactique du Premier ministre semble avoir relativement porté ses fruits. En effet, donnés perdants dans les sondages, les conservateurs ont été regonflés depuis mi-septembre en raison de la crise des migrants syriens mais également de cette question du port du voile intégral lors de la prestation de serment.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales