Infecté par le coronavirus, Boris Johnson placé en soins intensifs

Infecté par le coronavirus, Boris Johnson placé en soins intensifs© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Le Premier ministre britannique Boris Johnson en août 2019 (image d'illustration).

Les services du Premier ministre britannique, positif au Covid-19, ont annoncé son placement en soins intensifs. Il avait été admis la veille à l'hôpital pour des examens. Le chef de la diplomatie le remplace «là où c'est nécessaire».

L'état du Premier ministre britannique Boris Johnson s'est dégradé depuis son admission à l'hôpital le 5 avril pour des examens en raison de symptômes persistants du Covid-19. Diagnostiqué positif au virus une dizaine de jours auparavant, Boris Johnson a en effet été admis en soins intensifs ce 6 avril, selon un communiqué de ses services, cité par l'agence de presse Reuters.

Le Times rapporte de son côté que le Premier ministre avait rencontré des difficultés respiratoires dans la journée et avait alors été placé sous oxygène.

Dans la matinée du 7 avril, le gouvernement britannique a confirmé que Boris Johnson avait reçu de l'oxygène, mais n'était pas placé sous respirateur.

Le chef de la diplomatie remplace Boris Johnson «là où c'est nécessaire»

Le chef de la diplomatie britannique Dominic Raab a été désigné pour remplacer le Premier ministre «là où c'est nécessaire», a précisé le porte-parole de Boris Johnson.

La première tâche pour Dominic Raab est de présider ce 7 avril la réunion quotidienne d'urgence regroupant des ministres, le principal responsable médical et le conseiller scientifique.

«Le gouvernement va apporter toute son attention pour s'assurer que les instructions du Premier ministre, et les mesures prévues pour vaincre le coronavirus et permettre au pays tout entier de traverser ce défi, soient suivies d'effet», a déclaré Dominic Raab sur la BBC, assurant que le chef du gouvernement se trouvait «entre de bonnes mains» à l'hôpital St Thomas.

Soutiens de la classe politique britannique

Sur les réseaux sociaux, les messages de soutien adressés à Boris Johnson se sont multipliés, notamment au sein du paysage politique britannique. «Mes pensées et mes prières accompagnent Boris Johnson et sa famille alors qu'il continue de recevoir des soins à l'hôpital.
Cet horrible virus ne fait aucune discrimination. Tout le monde peut l'attraper. Tout le monde peut le propager. S'il vous plaît, restez à la maison», a par exemple twitté l'ex-Premier ministre Theresa May.

«Mes pensées vont à Boris Johnson et à sa famille ce soir. Merci aux personnels soignants de la NHS pour leur travail acharné et leur dévouement», a pour sa part écrit le leader des travaillistes Jeremy Corbyn.

«J'espère et je prie pour que Boris Johnson traverser cette épreuve rapidement», a encore commenté Nigel Farage, figure incontournable du Brexit.

Soutiens internationaux

Le chef du gouvernement a également vu affluer les témoignages de soutien de dirigeants étrangers.

«Tous les Américains prient pour son rétablissement. Lorsque vous êtes placé en soins intensifs, c'est très très grave avec cette maladie», a déclaré le président américain Donald Trump.

Le président français, Emmanuel Macron, a tweeté : «Tout mon soutien à Boris Johnson, à sa famille et au peuple britannique dans ce moment difficile. Je lui souhaite de surmonter cette épreuve rapidement.»

«Mes pensées vont à Boris Johnson et à tout le peuple britannique», a confié le Premier ministre italien Giuseppe Conte.

Le président russe Vladimir Poutine a souhaité un «rétablissement rapide» au leader britannique, ajoutant, dans un télégramme adressé à de dernier et cité dans un communiqué du Kremlin : «Je suis certain que votre énergie, votre optimisme et votre sens de l'humour vous aideront à vaincre la maladie.»

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a transmis le message suivant : «Mes pensées vont vers le Premier ministre Boris Johnson et sa famille ce soir. Je lui souhaite un prompt et total rétablissement».

Au Royaume-Uni, 5 373 décès recensés

Boris Johnson a annoncé avoir été testé positif au Covid-19 le 27 mars, soit quatre jours après avoir décrété le confinement de la population du Royaume-Uni. Selon le bilan officiel du 6 avril, le pays dénombre au moins 5 373 décès causés par le virus et en a enregistré 439 dans les dernières 24 heures.

La situation sanitaire a poussé la reine Elisabeth II à prendre la parole lors d'une courte allocution télévisée. Il s'agissait seulement de la quatrième allocution de la souveraine en période de crise depuis le début de son règne il y a 68 ans, même si elle adresse chaque année ses vœux à la nation à Noël. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»