EN DIRECT : Interpelée par l'UE, la Croatie annonce qu'elle va rouvrir sa frontière avec la Serbie

Un policier croate se tient au milieu d'une foule de migrants qui viennent de traverser la frontière avec la Serbie près de la ville de Tovarnik.© Marko Djurica Source: Reuters
Un policier croate se tient au milieu d'une foule de migrants qui viennent de traverser la frontière avec la Serbie près de la ville de Tovarnik.

Immédiatement après que l'UE lui ait demandé des explications sur la fermeture de sa frontière avec la Serbie, la Croatie a annoncé qu'elle réouvrirait cette dernière. Dans le même temps, la Hongrie dit vouloir fermer sa frontière avec la Croatie.

  • La Croatie réouvre sa frontière avec la Serbie pour laisser passer les migrants.

    «Oui, la frontière est maintenant ouverte à la circulation», a déclaré un officier de la police des frontières au passage Bajakovo à Reuters par téléphone.

     

  • Le Monténégro se prépare à faire face à une possible ouverture d'une nouvelle route des migrants par son territoire en provenance de la Grèce, la Serbie et du Kosovo, a-t-on indiqué vendredi de source officielle. 

    «Le vague de migrants à un moment ou un autre ne pourra pas contourner le Monténégro», a estimé Zeljko Sofranac, un responsable en charge du dossier.

    «Avec les derniers développements à la frontière (croato-)hongroise et la pression que subissent la Macédoine et la Serbie, il est possible qu'un nombre de réfugiés choisissent de passer par le Monténégro», a affirmé le gouvernement monténégrin qui a examiné un plan de mesures lié à la crise migratoire.

  • M. Orban a précisé qu'il comptait recueillir l'appui d'un maximum de partenaires internationaux avant de mettre en oeuvre cette mesure.

    «L'expérience avec la frontière serbe montre que nous devons obtenir des soutiens avant de fermer la frontière», a-t-il reconnu.

    Le Premier ministre hongrois a également précisé vouloir rencontrer le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon à New York la semaine prochaine, et se rendre "dans d'autres pays également", sans plus de précisions.

  • «La mise en place d'une protection de la frontière avec la Serbie a rempli nos objectifs. Il est de notre devoir d'en faire autant à la frontière avec la Croatie», a souligné M. Orban.

13h45 CET 

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a annoncé vouloir fermer à terme la frontière entre la Croatie et la Hongrie aux milliers de migrants qui y transitent quotidiennement dans leur route vers l'ouest de l'Europe.

«Le flux de migrants ne va pas faiblir (...) nous voulons empêcher que les gens passent», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à Vienne.

13h45 CET 

Quelques minutes seulement après avoir été interpelé par l'UE, le Premier ministre Croate Zoran Milanovic a annoncé que la Croatie réouvrirait sa frontière avec la Serbie «aujourd'hui ou demain».

«Je mène des consultations intensives avec mes collaborateurs sur l'annulation, aujourd'hui ou demain, des mesures qu'on a été obligé d'introduire» à la frontière avec la Serbie, a déclaré M. Milanovic à la presse.

13h40 CET 

La porte-parole de la Commission pour les Affaires étrangères, Maja Kocijancic a déclaré que «Notre première estimation» des restrictions à la circulation imposées depuis lundi par Zagreb le long de sa frontière avec la Serbie «soulève à ce stade quelques graves questions».

«Dans ce contexte particulier, nous demandons d'urgence des éclaircissements aux autorités croates», a-t-elle ajouté.

La Croatie avait commencé par fermer lundi le poste-frontière de Bajakovo-Batrovci  à tous les camions provenant de Serbie.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, Belgrade avait répondu en fermant son poste-frontière à tout camion portant des plaques ou transportant des marchandises croates.

La crise s'est aggravée lorsque Zagreb avait répliqué en interdisant le passage de cette frontière aux voitures immatriculées en Serbie, selon l'agence serbe Tanjug. 

La Croatie accuse la Serbie de rediriger, en complicité avec la Hongrie qui a construit un mur le long de sa frontière avec la Serbie, tous les migrants à sa frontière, créant une situation ingérable.

En savoir plus : Ping-Pong migratoire : Croatie et Hongrie se renvoient la balle

«Tout ce que nous demandons à Belgrade c'est de faire cesser un flux aussi intense de migrants», avait auparavant déclaré M. Milanovic, assurant que son pays ne pouvait gérer qu'entre 4 et 5000 migrants par jour et invitant son voisin à diriger les migrants vers la Hongrie voire la Roumanie.

Depuis le 16 septembre, Belgrade n'envoie plus de migrants vers la Hongrie, qui a fermé par une clôture barbelée ses 175 km de frontières avec la Serbie. La Croatie est donc devenue la nouvelle voie d'accès vers l'Europe occidentale.

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic avait, lui, dénoncé jeudi une «agression économique brutale» contre son pays, accusant la Croatie de violer «toutes les règles européennes».

Pour le ministère serbe des Affaires étrangères, qui a adressé une note de protestation à l'ambassadeur croate à Belgrade, ces mesures «discriminatoires» ne «peuvent être comparées qu'à celles prises (contre les Serbes, NDLR) par le régime pro-nazi croate pendant la Deuxième guerre mondiale».

Selon les derniers chiffres officiels croates, près de 59 000 migrants sont passés par la Croatie en une semaine en provenance de Serbie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales