Incendie à Tchernobyl : Kiev dément les propos d'un responsable sur une hausse de la radioactivité

- Avec AFP

Incendie à Tchernobyl : Kiev dément les propos d'un responsable sur une hausse de la radioactivité© Yaroslav Emelianenko Source: AFP
Relevé d'un compteur Geiger le 5 avril 2020 lors d'un incendie de forêt dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, en Ukraine
Suivez RT France surTelegram

Les autorités ukrainiennes démentent les déclarations du chef par intérim de l'inspection écologique gouvernementale, qui avait fait état d'une hausse de la radioactivité en raison d'un feu de forêt dans la zone d'exclusion de Tchernobyl.

Les autorités ukrainiennes ont assuré le 6 avril n'avoir enregistré aucune hausse de la radioactivité en raison d'un feu de forêt dans la zone d'exclusion de Tchernobyl, malgré les déclarations d'un responsable affirmant le contraire la veille.

Les pompiers continuaient le 6 avril de lutter contre les flammes qui s'étendaient sur environ 20 hectares dans la zone d'exclusion entourant la centrale accidentée, théâtre en 1986 du pire accident nucléaire de l'Histoire.

Le service d'Etat pour les situations d'urgence, qui a mobilisé deux avions, un hélicoptère et plus de 100 pompiers pour lutter contre l'incendie, a déclaré, par la voix de sa porte-parole Olga Kozak : «Il n'y a aucune hausse du niveau de radioactivité.»

Même son de cloche chez l'agence gouvernementale chargé de la gestion de la zone d'exclusion de Tchernobyl, qui n'a constaté aucune anormalité, y compris dans les territoires touchés par le feu. 

Des taux de radioactivité qui «correspondent à la norme»

Le 5 avril, Egor Firsov, à la tête du service d'inspection écologique, avait déclaré sur Facebook : «Il y a de mauvaises nouvelles : la radioactivité est supérieure à la normale au cœur de l'incendie». Le spécialiste avait accompagné son message d'une vidéo montrant un compteur Geiger affichant un niveau de radioactivité 16 fois supérieur à la normale, de l'ordre de 2,4 microsieverts. Il avait précisé que ce taux n'existait que dans la zone de l'incendie. Egor Firsov avait par la suite posté un nouveau message affirmant que les mesures de surface dans la région étaient en dessous de la norme de 0,1 microsievert et que la ville de Kiev et sa banlieue n'étaient en rien affectées.

Enfin, ce 7 avril, Egor Firsov a écrit sur Facebook «Je voudrais vous rassurer», précisant que les taux détectés «correspond[aient] à la norme».

L'incendie qui a commencé le 4 avril a été provoqué par un jeune habitant d'un village situé près de la zone de Tchernobyl, qui risque jusqu'à cinq ans de prison pour «destruction de la végétation», a indiqué la police régionale. Le jeune homme a dit avoir mis le feu à l'herbe «pour s'amuser» et n'a pas pu ensuite l'éteindre en raison du vent, selon la police. 

L'un des réacteurs de la centrale de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986 contaminant, une partie de l'Europe. La zone dans un rayon de 30 kilomètres autour de la centrale accidentée reste depuis largement à l'abandon.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix