Coronavirus : un avion cargo de Chine n'a pas pu se rendre à Cuba à cause de l'embargo américain

Coronavirus : un avion cargo de Chine n'a pas pu se rendre à Cuba à cause de l'embargo américain© Stringer Source: Reuters
Aéroport international Jose Marti, à La Havane, Cuba, le 11 mars 2020.

Un avion chargé d'aide médicale pour Cuba, en provenance de Chine, n'a pas pu atteindre la Havane. Le transporteur américain, responsable de la livraison, craignait l'application de sanctions de son gouvernement. Il a donc refusé de s'exécuter.

La réalité des sanctions économiques infligées à Cuba par les Etats-Unis depuis 60 ans ne connaît aucune trêve, même pas pendant la pandémie de coronavirus.

C'est ainsi qu'une cargaison en provenance de Chine et destinée à soutenir Cuba dans sa lutte contre le coronavirus a été empêchée le 1er avril. Cet envoi sanitaire de la Fondation Jack Ma, du nom du milliardaire chinois, fondateur du géant du commerce électronique Alibaba, contenant des fournitures médicales et du matériel pour le diagnostic du Covid-19, n'a pas pu arriver à la Havane, en raison de l'extraterritorialité de la loi américaine Helms-Burton. Cette loi de 1996 entend imposer des sanctions aux pays ou aux entreprises qui commercent avec Cuba. 

«Même en période de pandémie, les Cubains ne sont pas autorisés à respirer tranquillement», a déploré l'ambassadeur de Cuba en Chine. Lassé par tant de difficultés, Carlos Miguel Pereira Hernandez, dont les propos sont rapportés par le quotidien cubain Granma, explique : «Il s'avère que le transporteur, une entreprise américaine engagée à cet effet, a décliné sa commande à la dernière minute au motif que les règles du blocus économique, commercial et financier imposée contre le pays de destination, exacerbé par l'administration en service aux Etats-Unis, l'en ont empêché.» 

Sur son compte Twitter, le président cubain Miguel Diaz-Canel a dénoncé «le blocus criminel du gouvernement impérial [qui] viole les droits de l'homme du peuple cubain».

L'aide en provenance de Chine comprenait 100 000 masques et 10 kits de diagnostic, ainsi que des équipements tels que des respirateurs, des gants et des combinaisons médicales de protection, selon Granma

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»