Comment la Russie fait-elle face à l'épidémie de Covid-19 ?

Alors que Moscou a recensé le premier décès qui serait lié au coronavirus, la Russie n'enregistre pas à ce stade une épidémie de la même ampleur qu'en Europe occidentale. Le gouvernement se montre conscient et des mesures ont été prises récemment.

Le coronavirus continue sa propagation à travers le monde, et la Russie ne fait pas exception. Ce jeudi 19 mars Moscou a annoncé le premier décès d'une malade contaminée par le coronavirus. Les autorités sanitaires de la capitale russe ont confirmé qu'une patiente de 79 ans, testée positive au coronavirus, était décédée «pour cause de pneumonie».

Hospitalisée depuis le 13 mars, elle souffrait également de diabète et d'hypertension artérielle, a précisé cette source dans un communiqué. On sait également que ni la patiente ni ses proches n'ont voyagé à l'étranger ces derniers jours.

Ainsi selon les statistiques officielles la Russie compte à ce jour 253 cas de contamination par le virus Covid-19. Mais «aucun décès à cause de l'épidémie de coronavirus n'a été enregistré», avait auparavant affirmé l'agence fédérale Rospotrebnadzor, en charge des questions sanitaires, dans son dernier décompte qui fait état de 54 nouveaux cas de contamination dans le pays en 24 heures. En raison de la menace de propagation du coronavirus, l’état d’alerte élevée a été introduit ce 19 mars dans 85 de Russie.

Malgré un taux relativement faible comparé à celui de la France ou de l’Italie, la Russie n’échappe pas à la propagation du virus. Le président russe, même s’il reconnaît la gravité de la situation, a tenu à se montrer rassurant : «Grâce aux mesures anticipées prises rapidement au niveau régional et fédéral dans les premières semaines de l’épidémie dans le monde, nous avons réussi à empêcher la contagion et la propagation massive, je souligne "massive", du virus en Russie. Actuellement, bien que le niveau de risque soit potentiellement élevé, il faut le souligner et
je vais y revenir de façon générale, la situation est sous contrôle», a annoncé Vladimir Poutine.

Du côté du secteur hospitalier, l’état des lieux est fait également : «En prenant en compte les différents scénarios possibles, nous avons inventorié toutes les ressources disponibles susceptibles d’être utilisées en cas d’infection par le coronavirus. Nous disposons de plus de 40 000 systèmes de respiration artificielle. A l’heure actuelle, nous produisons chaque jour jusqu’à 100 000 tests de détection du coronavirus.»

Comment la Russie fait-elle face à l'épidémie de Covid-19 ? Source: Sputnik
Chantier de construction d'un nouvel hôpital mobile près de Moscou

Pendant ce temps, à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Moscou, la construction d'un hôpital mobile spécialisé dans les maladies infectieuses et destiné aux malades du coronavirus est en cours. L’hôpital, d’une capacité de 500 lits, s’étendra sur 43 hectares et entrera en service d’ici moins d’un mois environ.

Le 18 mars, la représentante spéciale de l'OMS en Fédération de Russie Melita Vujnovic a affirmé que le système de santé russe était bien préparé pour une éventuelle augmentation du nombre de cas de contamination. L'OMS avait précédemment fait des recommandations sur la nécessité de se préparer à l'augmentation de l'incidence du Covid-19. Selon Melita Vujnovic citée par l’agence TASS, en Fédération de Russie, toutes les recommandations de l'OMS ont été respectées, ce qui contribuera à freiner la propagation de l'infection à coronavirus. 

Dans le sillage des autres pays touchés par la pandémie, la Russie a également adopté des mesures. Pour commencer, depuis le 18 mars et jusqu’au 1er mai, les autorités ont fermé le territoire russe aux citoyens étrangers. En parallèle, les citoyens russes bloqués à l’étranger sont priés de se signaler auprès de la mission diplomatique la plus proche afin d’organiser leur retour. A Moscou, tous les évènements en extérieur ont été interdits, et les écoles et universités fermées. Les rassemblements en espace confiné, eux, sont limités à un maximum d’une cinquantaine de personnes. Les autorités ont aussi décidé de suspendre les compétitions sportives, alors que la Russie était l’un des derniers pays d’Europe à ne pas l’avoir encore fait.

Toutefois la situation demeure toujours incertaine concernant le vote national sur la réforme constitutionnelle prévu le 22 avril prochain. Selon Vladimir Poutine, il n’entend pas pour le moment procéder à l’annulation de ce scrutin : «Si la situation épidémiologique le permet, nous procéderons à ce vote, sinon, nous le reporterons à plus tard», précise-t-il.

Le gouvernement prévoit également un certain nombre de mesures afin de soutenir l’économie nationale durant cette période incertaine, comme la constitution d'un fonds anti-crise d'un montant de 300 milliards de roubles, un moratoire de trois mois accordé aux petites et moyennes entreprises pour le paiement de leurs cotisations, ainsi que le report des loyers ou encore l’expansion des programmes de prêts bonifiés pour les petites et moyennes entreprises.

Le premières mesures d’envergure visant à empêcher la propagation du virus sur son territoire datent en effet de la fin de janvier. Le 29 janvier, le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine a approuvé la composition du groupe opérationnel pour empêcher l'importation et la propagation de nouvelles infections en Russie. Le 30 janvier Le Premier ministre russe signe un ordre de fermeture de la frontière russe en Extrême-Orient – celle avec la Chine, foyer de l’épidémie. Le même jour le ministère des Affaires étrangères russe publie une recommandation de ne pas visiter la Chine en raison d'un coronavirus. Depuis le 30 janvier la Fédération de Russie a temporairement suspendu la délivrance des visas électroniques aux citoyens de la République populaire de Chine. Puis à partir de minuit le 31 janvier, la Russie a fermé la frontière avec le pays voisin où on constatait déjà plus de 7700 cas de contamination confirmés sachant que la ville de Wuhan (Chine) et sa province, le Hubei, étaient placées en quarantaine depuis le 23 janvier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»