Comment les criminels tirent-ils avantage de la pandémie mondiale de coronavirus ?

Comment les criminels tirent-ils avantage de la pandémie mondiale de coronavirus ?© Ina Fassbender Source: AFP
Des masques médicaux fabriqués à la main à l'université d'Essen, en Allemagne, le 18 mars 2020.

Alors que le coronavirus poursuit sa progression sur la planète, Interpol a annoncé avoir mené son opération annuelle de lutte contre les produits médicaux contrefaits. Le montant des saisies s'élève à 14 millions de dollars.

C’est une révélation à laquelle nous aurions pu nous attendre tant le monde de la criminalité rivalise d’inventivité pour faire du profit, même, et surtout, en période de pandémie mondiale. Comme le dévoile l’Organisation internationale de police criminel (Interpol), dans un communiqué mis en ligne le 19 mars, l’«épidémie de coronavirus a offert une opportunité de dégager des bénéfices importants car les criminels profitent de la forte demande sur le marché pour les produits de protection et d’hygiène».

121 arrestations et 14 millions de dollars de marchandises

Dans son communiqué, qui dresse un bilan de la 13e opération annuelle de lutte contre le commerce en ligne de produits médicaux contrefaits, baptisée «Opération Pangée», l’institution basée à Lyon explique qu’«en comparaison avec 2018, cette dernière opération a mis en lumière une augmentation d’environ 18% des médicaments antiviraux non autorisés ainsi qu’une augmentation de plus de 100% des saisies de chloroquine».

D’après Interpol, l’opération menée du 3 au 10 mars dans 90 pays a permis de saisir environ 14 millions de dollars de produits contrefaits et débouché sur 121 arrestations. 34 000 masques de protection contrefaits ou de piètre qualité ont aussi été saisis tout comme des gels hydroalcooliques de mauvaise facture ou des antiviraux non autorisés. Des «packs anti-coronavirus», ainsi que des «corona-pulvérisateurs» ont également été retrouvés.

Sur internet, ce ne sont pas moins de 2 500 bannières publicitaires proposant des produits contrefaits qui ont été recensées et retirées. «Les efforts combinés des autorités ont perturbé les activités de 37 groupes criminels organisés», est-il souligné dans le communiqué.

Enfin, les autorités ont saisi un total d'environ 4,4 millions d’unités de produits pharmaceutiques illicites parmi lesquels des traitements anti-cancer, des stéroïdes ou encore des pilules contre le dysfonctionnement érectile.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»