Porochenko compte évoquer l’envoi de casques bleus dans l’Est de l’Ukraine à l’ONU

Le président de l’Ukraine a estimé, suite à la rencontre avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg, que l’introduction de soldats onusiens dans la zone du conflit dans l’est de l’Ukraine est essentielle pour le maintien du cessez-le-feu.

«Vous connaissez déjà la fermeté de ma position: afin de garantir un strict régime de cessez-le-feu, nous devons dépêcher des casques bleus sur place. Et je n’exclus pas d’évoquer cette question à New York, lors des rencontres bilatérales», a déclaré le dirigeant ukrainien Petro Porochenko mardi à Kiev, suite à la séance du Conseil de sécurité et de défense de l’Ukraine avec la participation du chef de l’OTAN.

En savoir plus : La 70ème Assemblée générale de l'ONU s'ouvre à New-York sur fond de guerres et de crise migratoire

Cependant, le fragile cessez-le-feu qui s’est établi dans la zone du conflit entre les forces gouvernementales et les milices populaires laisse espérer que cette mesure n’est pas nécessaire, selon le président. «Si le reste [des clauses] des accords est aussi respecté, l’introduction des casques bleus de l’ONU ne sera plus à l’ordre du jour. Néanmoins, aujourd’hui cette question n’a pas perdu de son actualité», a ajouté Petro Porochenko.

Le président ukrainien a appelé à plusieurs reprises depuis le printemps l’introduction d’un contingent de paix étranger afin d’«éviter les confrontations et les provocations» de chaque côté de la ligne de front. Toutefois, comme l’a expliqué le représentant de l’Ukraine à l’ONU Iegor Bojok, une telle mission ne peut être déployée qu’après une décision correspondante du Conseil de sécurité des Nations unies, qui n’a pas encore examiné cette question.

En savoir plus : le cessez-le feu en Ukraine est une réussite, pas d’alternative aux accords de Minsk pour Vladimir Poutine

En réagissant à l’initiative du président Porochenko, le porte-parole du président russe Dmitri Peskov a estimé qu’il était prématuré d’évoquer de nouvelles mesures à l’est avant la réalisation complète des accords de Donbass. «Il existe le document, signé par les représentants de Kiev et de Donbass et garanti par trois pays [Russie, France, Allemagne]. Les points de ce traité doivent être exécutés», a souligné le responsable en mai, en ajoutant qu’il relève actuellement à l’OSCE sa accomplir sa mission.

Mardi à Kiev, Petro Porochenko et le secrétaire général de l’OTAN ont assisté à une séance du Conseil de sécurité et de défense de l’Ukraine pour discuter des perspectives de coopération entre l’Ukraine et les forces de l’Alliance. A l’issue de la rencontre, un nombre de documents importants ont été signés entre Kiev et l’OTAN, qui prévoient l’élargissement de la coopération militaro-technique, la requalification du statut de la représentation de l’Alliance en Ukraine, impliquant une collaboration accrue dans le domaine des communication stratégiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales