Coronavirus : plus de 15 millions d'Italiens placés en quarantaine dans une «zone rouge»

- Avec AFP

Coronavirus : plus de 15 millions d'Italiens placés en quarantaine dans une «zone rouge»© Miguel MEDINA Source: AFP
Des touristes portant des masques de protection à la Piazza del Duomo à Milan, le 8 mars (image d'illustration).

Aux grands maux les grands remèdes : face à la propagation du coronavirus, le gouvernement italien a placé un quart de sa population en quarantaine. Les déplacements sont désormais strictement limités au sein d'une «zone rouge», de Milan à Venise.

Un quart de la population italienne est depuis le 8 mars en quarantaine. Une mesure sans précédent en Europe, décidée par Rome, pour tenter d'endiguer l'épidémie du nouveau coronavirus qui a déjà contaminé plus de 100 000 personnes dans le monde entier.

Le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué ces mesures «courageuses» et les «véritables sacrifices» consentis en Italie.

Plus de 15 millions d'Italiens en «zone rouge»

Ces mesures exceptionnelles de confinement, valables jusqu'au 3 avril, couvrent une vaste zone dans le nord du pays allant de Milan, la capitale économique, à Venise, haut lieu du tourisme mondial.

Le confinement concerne toute la Lombardie et les provinces septentrionales de Modène, Parme, Piacenza, Reggio Emilia, Rimini (dans la région d'Emilie-Romagne), Pesaro et Urbino (région des Marches, centre-est), Alessandria, Asti (Piémont, nord-ouest), mais aussi Padoue, Trévise, et Venise (en Vénétie, nord-est).

Paola, habitante de Lombardie, a déclaré à RT France qu'elle se sentait «non surprise» de la décision du gouvernement, puisque «la situation dans le nord de l'Italie devenait très difficile jour après jour». Avant d'ajouter : «Le décret est arrivé à un bon moment où on pourrait éventuellement encore réussir à réduire et bloquer si possible ce virus.» 

Plus de 15 millions d'Italiens dans cette «zone rouge» voient leurs déplacements strictement limités. Les frontières restent ouvertes pour l'heure avec les pays voisins, même si Prague a appelé Rome à interdire à ses citoyens de voyager à l'étranger.

Cette mesure radicale évoque celle utilisée dans la province chinoise du Hubei où l'épidémie a démarré en décembre (56 millions d'habitants en quarantaine).

Bien avant son officialisation le 8 mars, le décret instaurant ces mesures avait été largement éventé. Les plus inquiets ont quitté la zone concernée dès le 7 mars au soir, selon des médias italiens.

Les autorités italiennes sont également en train d'acheter 22 millions de masques de protection pour affronter l'épidémie, a annoncé le chef de la Protection civile.

L'Italie, pays d'Europe le plus touché par le coronavirus, a enregistré en 24 heures 133 nouveaux décès, ce qui porte à 366 le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie, selon un bilan officiel publié le 8 mars en début de soirée. Ainsi, le nombre de cas positifs grimpe à 7 375 (1 492 cas supplémentaires par rapport au 7 mars).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»