Cible des critiques au Congrès, Bolsonaro appelle ses partisans à manifester en sa faveur

- Avec AFP

Cible des critiques au Congrès, Bolsonaro appelle ses partisans à manifester en sa faveur© Sergio LIMA Source: AFP
Le président brésilien Jair Bolsonaro s'apprête à animer une conférence de presse au ministère des Mines et de l'Énergie à Brasilia, le 15 janvier 2020 (image d'illustration).

«Ce n'est pas un mouvement contre le Parlement ou le pouvoir judiciaire, mais pro-Brésil», a affirmé le président brésilien Bolsonaro, sous le feu des critiques après avoir relayé une vidéo très dure à l'égard des pouvoirs législatif et judiciaire.

Le 7 mars 2020, le président brésilien Jair Bolsonaro a appelé ses partisans à descendre dans la rue le 15 mars pour participer à des manifestations en sa faveur, même si elles ont été qualifiées d'anti-démocratiques par ses détracteurs.

«Ce n'est pas un mouvement contre le Parlement ou le pouvoir judiciaire, mais pro-Brésil», a affirmé le chef de l'Etat à Boa Vista (nord), où il a fait escale avant de se rendre en Floride pour y rencontrer le président américain Donald Trump. «C'est un mouvement qui veut montrer à nous tous, à l’exécutif, au législatif et au judiciaire, que c'est la population qui donne la direction que le pays doit prendre», a-t-il insisté.

Il y a deux semaines, Jair Bolsonaro avait suscité un énorme tollé en partageant dans des groupes de la messagerie WhatsApp une vidéo appelant à manifester le 15 mars. Le contenu de cette vidéo était très critique envers le Parlement et le pouvoir judiciaire. Les présidents du Sénat et de la Chambre des députés avaient fait part de leur indignation, ainsi que plusieurs juges de la Cour suprême.

Face aux critiques, le président brésilien s'était justifié à l'époque en affirmant qu'il s'était juste contenté de communiquer la vidéo à quelques amis. Mais il a assumé totalement l'appel à manifester : «Le 15 mars, nous aurons un mouvement spontané ; si un homme politique a peur de la rue, il ne doit pas faire de la politique», a-t-il martelé. 

Le 26 mai 2019, des manifestations pro-Bolsonaro avaient rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes dans la plupart des grandes villes brésiliennes pour exiger que le Congrès accélère la mise en œuvre des réformes du président brésilien. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»