Tenue «inappropriée» : la police des Maldives arrête une touriste en bikini, puis s'excuse (VIDEO)

Tenue «inappropriée» : la police des Maldives arrête une touriste en bikini, puis s'excuse (VIDEO)© Charles Platiau Source: Reuters
Touristes sur l'île d'Olhuveli aux Maldives. Image d'illustration.

La police de l'archipel ultra-touristique des Maldives a publié un communiqué pour tenter de désamorcer le tollé provoqué par une vidéo montrant une jeune touriste en bikini – tenue interdite dans certaines zones – être recouverte, puis arrêtée.

Une vidéo montrant l'interpellation d'une jeune touriste aux Maldives a déclenché une vive polémique dans l'archipel et au-delà. Largement partagée sur les réseaux sociaux le 6 février, la séquence montre des policiers tenter de recouvrir la jeune femme, qui porte un bikini, avant de la menotter et de l'arrêter. Les images ont depuis été abondamment commentées par des utilisateurs des réseaux sociaux des quatre coins du globe.

La presse locale, qui s'est fait écho de l'affaire, précise que la jeune femme a été interpellée en raison de sa tenue «indécente» ; il est en effet strictement interdit de porter un bikini aux Maldives, en dehors des endroits privatisés par les hôtels.

Face à l'ampleur prise par la polémique, la police de la république a publié le 7 février un communiqué pour expliquer les circonstances de l'interpellation, qui a eu lieu sur l'île touristique de Maafushi. D'après ce communiqué, la jeune femme «qui était vêtue de façon inappropriée et possiblement en état d'ébriété» a refusé d'obtempérer et opposé une résistance, entraînant son arrestation. Elle a finalement été libérée deux heures plus tard sans poursuites judiciaires, précise le texte.

«Les touristes [...] sont priés de respecter les sensibilités culturelles de la communauté et la réglementation locale qui restreint le port de maillots de bain dans certaines zones de l'île où vivent les communautés locales», ont également rappelé les autorités, tout en présentant leurs excuses à la jeune femme pour la réaction «disproportionnée» des agents de police.

Un incident mineur, mais qui intervient dans un contexte difficile pour l'archipel aux plages paradisiaques – très dépendant économiquement du tourisme de luxe – qui se trouve sous le coup de la menace islamiste. Le 4 février, trois touristes (deux Chinois et un Australien) ont été blessés au couteau par des hommes appartenant à un groupe local sympathisant de l'Etat islamique (EI), selon les autorités. Le pays avait mis en garde deux mois plus tôt sur la présence d'islamistes dangereux dans l'archipel, les autorités locales disant suivre de près toutes les tentatives de radicalisation de leur population.

Lire aussi : L'ECHIQUIER MONDIAL. Maldives : duels au soleil

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»