Tuerie en Thaïlande : 26 morts, l'assaillant abattu

- Avec AFP

Tuerie en Thaïlande : 26 morts, l'assaillant abattu© SOCIAL MEDIA / AFP
Une capture d'écran prise sur les réseaux sociaux de l'assaillant qui a mené une attaque à l'arme automatique en Thaïlande ce 8 février.

Un soldat thaïlandais a tué 26 personnes à l'arme automatique à Korat, localité du nord-est de la Thaïlande, postant des photos et vidéos de lui sur les réseaux sociaux. Il a été abattu après une virée meurtrière de presque 17 heures.

Un militaire a ouvert le feu près d'un centre commercial de la ville de Korat (également appelée Nakhon Ratchasima), au nord-est de Bangkok en Thaïlande, le 8 février. «Le tireur a utilisé une mitraillette pour tirer sur d'innocentes victimes dont beaucoup ont été blessées ou tuées», a déclaré un porte-parole de la police à l'AFP. Selon le dernier bilan donné par les autorités, 26 personnes ont été tuées. Au moins 18 autres ont été blessées, selon d'autres chiffres donnés plus tôt dans la journée par les services d'urgence, également rapportés par l'agence de presse.

Le tireur, identifié par la police comme l'adjudant-chef Jakapanth Thomma, a volé un véhicule militaire et a posté des photos et vidéos de lui sur les réseaux sociaux, en tenue de combat, alors même qu'il était en train de tirer à travers la ville de Korat. Il a été abattu par la police dans le centre commercial où il s'était retranché, presque 17 heures après le début de son attaque.

La tuerie a commencé en fin d'après-midi à Nakhon Ratchasima sur une base militaire, a indiqué la police. Trois personnes y ont été tuées, dont au moins un soldat, lorsque l'adjudant-chef Jakrapanth Thomma a ouvert le feu, d'abord au domicile d'un officier supérieur, puis dans la caserne.

«Il a volé un véhicule militaire et s'est rendu dans le centre-ville», selon le lieutenant-colonel Mongkol Kuptasiri. Là, le meurtrier s'est introduit dans le centre commercial et a ouvert le feu au hasard sur les clients avec des armes dérobées dans l'arsenal de la base, provoquant un carnage.

Publications sur Facebook

Des rafales de coups de feu ont retenti au lever du jour, quelques heures après que les forces de l'ordre eurent pris d'assaut le rez-de-chaussée et libéré des dizaines de clients paniqués et choqués. Selon un porte-parole de la police, l'assaillant a été abattu par des commandos d'élite des forces de sécurité au cours d'une opération qui a mobilisé plusieurs centaines d'hommes.

Pendant la nuit, des échanges de tirs nourris ont été entendus et des personnes ont été évacuées du bâtiment par petits groupes. Au cours du raid, un policier a été tué. «Il a été touché et maheureusement, il n'a pas survécu», a annocé le vice-premier ministre Anutin Charnvirakul.

Les motivations du tueur restent très floues. Mais il a posté des vidéos et photos de lui, ainsi que plusieurs messages sur sa page Facebook. Dans ces publications, il commente notamment : «Dois-je me rendre ?», ou encore «Personne ne peut échapper à la mort.»

Dans une vidéo, qui a été supprimée depuis, Jakrapanth Thomma, portant un casque de l'armée, filmait depuis sa jeep en mimant la forme d'une gâchette avec sa main et disant : «Je suis fatigué [...] Je ne peux plus appuyer mon doigt.»

Le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha a commenté la tragédie, affirmant qu'il s'agissait d'un événement «sans précédent» dans le pays. «C'est sans précédent en Thaïlande et je veux que ce soit la dernière fois qu'une telle crise se produit» a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'hôpital de Nakhon Ratchasima où les victimes de la tuerie ont été évacuées. Il a ajouté que les motivations du tueur étaient d'ordre «personnel», liées à un conflit autour de la «vente d'une maison».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»