Aux Etats-Unis, des femmes payent (très cher) un dîner où elles apprennent à ne plus être racistes

Aux Etats-Unis, des femmes payent (très cher) un dîner où elles apprennent à ne plus être racistes© SAUL LOEB / AFP Source: AFP
Photo d'illustration

Aux Etats-Unis, des femmes blanches, et de gauche, payent jusqu'à 2 500 dollars pour participer à un repas où on leur explique pourquoi elles sont racistes. Et le concept est de plus en plus populaire.

Des dîners d'un nouveau genre voient le jour aux Etats-Unis. Et le concept peut paraître surprenant. Comme le rapporte un article de The Guardian, repéré par Le Point, le projet appelé Race for Dinner vise à lutter contre le racisme.

Concrètement, huit femmes blanches, qui se revendiquent progressistes et démocrates, organisent un dîner chez l'une d'elles afin de discuter de leur racisme supposé. Le tout, sous le regard et la direction des deux fondatrices de Race for Dinner, Regina Jackson, une Afro-Américaine, et Saira Rao, une Indo-Américaine. Et l'addition est salée : 2 500 dollars (2 272 euros) par dîner, somme qui peut être payée par une seule des huits femmes blanches, où répartie entre les convives.

Le contenu des débats peut parfois sembler surréaliste. Le journal britannique rapporte par exemple un échange entre une participante et une fondatrice de Race for Dinner, lors d'un repas à Denver (Colorado). La participante au dîner explique ne pas avoir réagi quand une personne l'a félicitée avec condescendance d'avoir adopté ses deux enfants noirs, comme si elle les avait sauvés. Par sa non-réponse, «vous admettez donc qu'il est abaissant d'adopter un enfant noir ?», répond alors Saira Rao. La participante au dîner acquiesce.

Les électrices de Trump ne sont pas les bienvenues

Si Saira Rao et Regina Jackson ne ciblent que les femmes blanches et libérales, c'est qu'elles seraient plus ouvertes à «changer leur comportement». Et l'éducation de ces femmes seraient aussi plus favorable. «Si vous faisiez cela dans une salle de conférence, elles partiraient», dit Rao. «Mais les riches femmes blanches ont appris à ne jamais quitter la table du dîner», ajoute-t-elle. En clair, ces dîners ne sont pas pour les 53 % de femmes blanches qui ont voté pour Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016, rapporte The Guardian. Ni pour les hommes. «Les hommes blancs ne changeront jamais rien», affirme Regina Jackson.

Si ces dîners ne sont pas encore très populaires, ils connaissent un franc succès. Selon The Guardian, les organisatrices «n'ont pas pu faire de pause» : 15 dîners ont été organisés dans les grandes villes des Etats-Unis depuis le printemps 2019.

Lire aussi : Une puissante association antiraciste américaine accusée de racisme et harcèlement en interne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»