Epidémie de coronavirus : la Russie ferme ses frontières avec la Chine

Epidémie de coronavirus : la Russie ferme ses frontières avec la Chine© Sputnik / Evgeny Yepanchintsev
Un panneau de signalisation à un check-point (image d'illustration).

Le Premier ministre russe a annoncé que la Russie allait fermer sa frontière avec la Chine dans l'Extrême-Orient, alors que l'épidémie de coronavirus continue de se répandre à l'international. Celle-ci a fait au moins 170 morts.

Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine a annoncé ce 30 janvier que la Russie fermait sa frontière avec la Chine, dans la région de l'Extrême-Orient, afin d'empêcher que le coronavirus ne continue de se répandre depuis ce pays.

«Un ordre a été signé aujourd'hui et il est entré en vigueur. Nous informerons aujourd'hui tout le monde des mesures prises pour fermer la frontière en Extrême-Orient», a annoncé Mikhaïl Michoustine. La Russie possède environ 4 250 km de frontière commune avec la Chine. Des restrictions sur la délivrance de visas aux Chinois ont aussi été introduites. 

Les autorités ont également appelé les Russes à s'abstenir de tout voyage en Chine, «à moins que cela ne soit absolument nécessaire».

Depuis sa propagation à partir de la ville chinoise de Wuhan, où elle a fait son apparition en décembre, cette épidémie de pneumonie virale a déjà fait au moins 170 morts et a contaminé plus de 7 700 personnes, selon le bilan des autorités.

Des cas ont été répertoriés en dehors de la Chine, et notamment dans plusieurs pays européens dont la France. De nombreux pays ont pris des mesures afin de lutter contre la propagation du virus. Des vols ont été suspendus et d'autres ont été dépêchés, notamment par Paris, afin de rapatrier des citoyens. Moscou n'a pas fait état de cas sur son territoire de patients infectés.

Vladimir Poutine s'était déjà exprimé sur la propagation de ce nouveau virus. «Nous savons bien que dans presque tous les pays du monde, y compris dans notre pays, nous perdons chaque année des personnes de la pneumonie et de la grippe, de ce fait nous avons le défi commun de minimiser ces pertes», avait affirmé le chef d'Etat, poursuivant : «En ce qui concerne le nouveau coronavirus, la spécificité est que c'est un phénomène nouveau, et la question est de savoir si nous sommes prêts à relever ce défi.»

Lire aussi : Coronavirus chinois : un premier avion rapatrie «environ 200» ressortissants français

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»