260 millions de chrétiens «fortement persécutés» en 2019 en raison de leur foi

260 millions de chrétiens «fortement persécutés» en 2019 en raison de leur foi© Jewel Samad/AFP Source: AFP
Des soldats sri-lankais montent la garde devant une église en avril 2019, quelques jours après une série d'attentats anti-chrétiens ayant coûté la vie à 258 personnes.

Près de 260 millions de chrétiens auraient été persécutés en 2019 en raison de leurs croyances. Un chiffre révélé dans un rapport de l'ONG Portes ouvertes, et qui est en augmentation par rapport à 2018.

Plus de 2 000 ans après son apparition, la religion chrétienne est encore la cible de persécutions dans de nombreuses régions du monde. En effet, selon un rapport de l'ONG protestante Portes ouvertes publié ce 15 janvier, 260 millions de chrétiens auraient été «fortement persécutés» dans le monde en 2019 en raison de leur foi.

Ce nombre représente une augmentation par rapport à l'année 2018, qui avait compté 245 millions de chrétiens persécutés. Le nombre de personnes tuées, lui, a baissé, passant de 4 305 en 2018 à 2 983 en 2019. «Pendant trois ans, ce nombre n'avait cessé d'augmenter», explique un membre de Portes ouvertes cité par l'AFP. Pour 2019, il explique la diminution du nombre de morts par «la baisse du nombre de chrétiens tués au Nigeria». Ce pays d'Afrique demeure néanmoins «en tête» des pays qui comptent le plus grand nombre de chrétiens tués pour leur foi, avec 1 350 morts en 2019.

Le nombre d'atteintes aux églises multiplié par cinq

Selon Portes ouvertes, la hausse du nombre de chrétiens persécutés dans le monde est notamment causée par «la situation de la liberté religieuse en Chine à l’échelle nationale, touchant de plus en plus de régions, et par le déploiement du djihadisme en Afrique».

Le rapport pointe également une multiplication par cinq des atteintes graves portées aux églises (fermetures, attaques, vandalisme, incendies), passant de 1 847 à 9 488. Autre indicateur alarmant, le nombre de chrétiens détenus est passé de 3 150 à 3 711, principalement en Chine, en Erythrée et en Inde.

Le classement considère la Corée du Nord comme le pays le plus dangereux pour les chrétiens, dénonçant «l’emprise totalitaire du régime sur chaque individu [qui] fait de la foi en Dieu un crime contre le régime, raison suffisante pour finir sa vie en camp de travaux forcés». Selon l'ONG Portes ouvertes, la Corée du Nord compte pourtant 300 000 chrétiens. La capitale, Pyongyang, comporte quatre églises : deux protestantes, une catholique et une orthodoxe.

Suivent l'Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, l'Erythrée, le Soudan, le Yémen, l'Iran, l'Inde, puis la Syrie. En France, le ministère de l'Intérieur avait recensé 1 063 actes antichrétiens en 2018. Sur la même période, 875 églises ont été vandalisées.

Lire aussi : Plusieurs statues de la Vierge Marie détruites dans le Béarn, le suspect admis en psychiatrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»