Présidentielle au Togo : Faure Gnassingbé candidat à un quatrième mandat

- Avec AFP

Présidentielle au Togo : Faure Gnassingbé candidat à un quatrième mandat© ISHARA S. KODIKARA Source: AFP
Le président togolais, Faure Gnassingbé.

Au Togo, le président sortant Faure Gnassingbe a été investi par son parti pour le représenter lors de la prochaine élection présidentielle du 22 février. Il sera confronté à près d'une douzaine de leaders de l'opposition.

Le président togolais Faure Gnassingbé a été investi sans surprise le 7 janvier pour représenter le parti présidentiel, l'Union pour la République (UNIR), à l'élection présidentielle du 22 février. «Les instances du parti UNIR, réunies en ce jour, ont rendu compte à son excellence Faure Gnassingbé [...] de la volonté unanime des militantes et militants de le voir défendre les couleurs du parti à l'élection présidentielle du 22 février», a déclaré Aklesso Atcholé, secrétaire exécutif de l'UNIR, lors d'un point de presse.

Les responsables du parti s'étaient réunis à huis clos toute la matinée, en présence du président Faure Gnassingbé, après une tournée dans les différentes régions du Togo, où ils ont organisé des consultations avec la base du mouvement. «C'est une réunion du parti, visant à m'informer du souhait des militants de me voir encore porter les couleurs de notre parti à l'élection présidentielle. Je les ai remerciés et en toute humilité, j'ai accepté», a déclaré à la presse Faure Gnassingbé à l'issue de la réunion.

Le pays a traversé une grave crise politique en 2017 et 2018, avec d'importantes manifestations réclamant notamment la limitation des mandats présidentiels. En réponse à la contestation, le président togolais a décidé de réformer la Constitution en réintroduisant notamment le principe de la limitation de mandat qui figurait dans la Constitution de 1992. 

L'article 59 de la Constitution togolaise stipule désormais que «le président de la République est élu au suffrage universel, libre, direct, égal et secret pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.» Cette disposition n'est en revanche pas rétroactive et permet au président sortant de se représenter aux présidentielles de 2020 et 2025. La nouvelle mouture instaure en outre un scrutin uninominal majoritaire à deux tours contre un dans la précédente constitution. 

Une douzaine de leaders de l'opposition dont son chef de file historique, Jean-Pierre Fabre, et des personnalités de la société civile, ont également annoncé leur candidature à ce scrutin présidentiel. Les dossiers de candidature doivent être déposés à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) au plus tard ce 8 janvier.

Lire aussi : Les ex-présidents ivoirien, malien et sénégalais signeront-ils leur retour en politique en 2020 ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»