Téhéran assure que Washington a demandé des représailles «proportionnées»

- Avec AFP

Téhéran assure que Washington a demandé des représailles «proportionnées»© AHMAD AL-RUBAYE Source: AFP
Des partisans de la force paramilitaire Hashed al-Shaabi et des brigades du Hezbollah irakien assistent aux funérailles du commandant militaire iranien Qasem Soleimani (portrait) et du chef paramilitaire irakien Abu Mahdi al-Muhandis dans le district d'Al-Jadriya à Bagdad, le 4 janvier 2020.

Le contre-amiral Ali Fadavi, commandant en chef adjoint des Gardiens de la Révolution, a attesté avoir reçu une missive de Washington préconisant l'Iran à «se venger proportionnellement» de l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani.

Selon Téhéran, le 4 janvier, les Etats-Unis ont appelé l'Iran à «se venger proportionnellement» de l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani, chef de la force al-Qods (branche des Gardiens de la Révolution chargée des opérations extérieures), tué dans le bombardement de l'aéroport de Bagdad, en Irak, mené la veille par Washington. 

La Suisse, qui représente les intérêts des Etats-Unis en Iran en l'absence de relations diplomatiques entre les deux pays, a affirmé, le 3 janvier, que son représentant avait «transmis un message que les Etats-Unis l'ont chargé de remettre» à l'Iran, sans en préciser sa teneur.

«Vengez-vous proportionnellement à ce que nous avons fait»

Cité le 3 janvier au soir par le site de la télévision d'Etat iranienne, le contre-amiral Ali Fadavi, commandant en chef adjoint des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique d'Iran, a affirmé que les Etats-Unis avaient dit «si vous voulez vous venger, vengez-vous proportionnellement à ce que nous avons fait».

Les Américains ne sont pas en position de «décider» de la réponse de l'Iran et «doivent s'attendre à une dure vengeance. Cette vengeance ne se limite pas à l'Iran», a ensuite avancé Ali Fadavi, assurant que les alliés de Téhéran au Moyen-Orient étaient «prêts à concrétiser cette vengeance». Le contre-amiral n'a toutefois pas précisé comment les Etats-Unis avaient communiqué ce message à l'Iran. Washington n'a de son côté pas commenté, pour le moment, cette information.

Pour sa part, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammed Javad Zarif a déclaré que «l'émissaire suisse avait transmis un message ridicule des Américains», le 3 janvier. En retour, cet émissaire suisse «a reçu une réponse ferme écrite [de l'Iran] à cette téméraire lettre des Américains», a-t-il encore indiqué. Téhéran a promis «une dure vengeance au bon endroit et au bon moment», afin de compenser la mort de Qassem Soleimani.

Lire aussi : Donald Trump menace l'Iran après la prise d'assaut de l'ambassade américaine à Bagdad

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»