«C'est soit vous, soit nous» : l'offre de dialogue d’Abdelmadjid Tebboune à l'épreuve de la rue

«C'est soit vous, soit nous» : l'offre de dialogue d’Abdelmadjid Tebboune à l'épreuve de la rue© RYAD KRAMDI Source: AFP
Des manifestants défilent à Alger une semaine après l'élection d'Abdelmadjid Tebboune, le 20 décembre 2019.
Suivez RT France surTelegram

Des milliers de manifestants ont défilé dans plusieurs villes du pays au lendemain de l’investiture du président algérien. Pour les protestataires, le dialogue ne peut s’instaurer avec un dirigeant qu'ils assimilent à l'ère Bouteflika.

Alger ainsi que plusieurs villes du pays ont à nouveau été le théâtre d'importantes manifestations ce 20 décembre coïncidant avec le 44e acte du Hirak, le mouvement de contestation algérien. En plus des traditionnelles revendications exigeant la fin d’un «système» politique actuel ou encore la libération de plusieurs personnalités favorables au Hirak, les protestataires ont fustigé l’élection d’Abdelmadjid Tebboune lors de la présidentielle contestée du 12 décembre et son offre de dialogue censée désamorcer la crise politique. 

«C'est soit vous, soit nous. Nous n'allons pas nous arrêter» ou encore «Nous n'avons pas voté et nous n'avons pas de président» ont scandé les manifestants. 

Au lendemain de sa victoire à la présidentielle du 12 décembre, Abdelmadjid Tebboune avait appelé à l'instauration d'un dialogue avec le Hirak «afin de bâtir une Algérie nouvelle». Il avait dans la foulée annoncé une révision «profonde» de la Constitution, qui serait soumise à un «référendum populaire». Des annonces réitérées le 19 décembre, jour de son investiture à la tête du pays.

Si pour l'heure, le Front de libération national (FLN) – formation politique qui a soutenu le cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika – a répondu favorablement à l’appel du président algérien, certains partis d’opposition l’ont accueilli avec méfiance, à l’instar de la formation islamiste du Mouvement de la société pour la paix (MSP) ou encore le Front des forces socialistes (FFS).

Lire aussi : Présidentielle algérienne : après l'annonce des résultats, nouvelles manifestations dans le pays

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix