La procédure de destitution contre Trump est basée sur des accusations «fantaisistes» selon Poutine

La procédure de destitution contre Trump est basée sur des accusations «fantaisistes» selon Poutine© Evgenia Novozhenina
Le président russe, Vladimir Poutine, s'exprime lors de sa conférence de presse annuelle, à Moscou, le 19 décembre 2019.

Au cours de sa conférence de presse annuelle, Vladimir Poutine s'est exprimé sur les raisons de la procédure de destitution contre Donald Trump, qualifiées de «fantaisistes», avant de discuter des relations bilatérales entre Moscou et Washington.

Interrogé le 19 décembre, au cours de sa conférence de presse annuelle, sur la politique américaine envers la Russie et le procès de destitution de Donald Trump, Vladimir Poutine a rappelé que celle-ci est encore loin d'être validée et qu'elle doit passer par le Sénat. Selon lui, il est peu probable que les républicains, majoritaires dans la Chambre haute, décident d’écarter Donald Trump du pouvoir pour des raisons que le président russe a qualifié de «fantaisistes».

«Ils ont inventé une histoire de pression sur l'Ukraine»

Concernant les relations bilatérales entre Moscou et Washington, le président russe a déclaré : «Les Etats-Unis vont travailler avec nous là où ils ont des intérêts et ils vont nous contenir dans d'autres domaines, et nous ferons de même.»

A propos de l'Ukraine et de la volonté américaine affichée de soutenir Kiev, le président russe a déclaré : «Si les Etats-Unis voulaient aider l'Ukraine, ils donneraient de l'argent à ce pays.» La procédure de destitution contre Donald Trump du Congrès américain pour abus de pouvoir est basée sur des accusations «totalement inventées», a encore estimé le chef d'Etat russe.

Il a ensuite noté que la crise qui secoue Washington n'était que «la continuation de luttes politiques internes» aux Etats-Unis. «Le parti qui a perdu les élections, le Parti démocrate, tente d'obtenir des résultats via d'autres moyens et d'autres outils, en accusant Donald Trump de complot avec la Russie. Il s'avère qu'il n'y en a pas eu. Et maintenant, ils ont inventé une histoire de pression sur l'Ukraine», a poursuivi Vladimir Poutine.

Donald Trump est devenu, le 18 décembre au soir, le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation. Il lui est notamment reproché d'avoir demandé à l'Ukraine d'enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle de 2020, Joe Biden.

Lire aussi : Destitution : le Congrès vote le renvoi de Trump en procès au Sénat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»