Syrie : un double attentat de Daesh à Hassaké fait plus de 30 morts

Une explosion à Hassaké, capture d'écran de ‏@dilkocer
Une explosion à Hassaké, capture d'écran de ‏@dilkocer

La ville de Hassaké en Syrie a connu un double attentat meurtrier effectué par Daesh qui a fait plus de 30 morts, annonce l’agence de presse RIA Novosti, en citant des sources syriennes.

Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream
Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream

Alors que a télévision syrienne évoque 20 morts, RIA Novosti parle d'une trentaine de décès. Les réseaux sociaux citent huit morts, dont une femme accompagnée de deux enfants.

«La première explosion a eu lieu sur la place Khashman dans le nord-est de Hassaké contrôlé par les kurdes, faisant 10 morts et 25 blessés. La deuxième s’est produite dans le centre de la ville une demi-heure après – une explosion d’une citerne remplie de cinq tonnes d’explosifs. Au moins 20 personnes ont péri, des dizaines sont blessées», a raconté un habitant à RIA Novosti.

Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream
Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream

Selon lui, la deuxième explosion s’est produite près de l’ancienne école qui est devenue aujourd’hui l’état-major des milices syriennes. L’explosion a complètement détruit quatre bâtiments.

Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream
Capture d'écran de https://www.facebook.com/artaradio/photos_stream

Les milices font savoir que les sapeurs déminent une camionnette, découverte avant que les terroristes ne la fassent exploser.

Outre un grand nombre de morts, plus de 70 blessés, dont beaucoup de femmes et enfants, ont été transportés dans les hôpitaux environnants. RIA Novosti rapporte que le gouverneur de la région, Khaled Taha, et sa famille ont été ensevelis sous les gravats d’une maison détruite par les terroristes, mais les médias syriens n’ont pas pour le moment confirmé cette information.

La ville, qui hébergeait environ 200 000 personnes avant le début de la guerre civile en Syrie il y a quatre ans, s’est transformée en champ de bataille entre les milices kurdes, le gouvernement syrien et Daesh. Hassaké est majoritairement sous le contrôle des Kurdes qui ont résisté au siège et assauts des djihadistes durant l’été.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales