Soldats tués au Mali : une polémique autour de l'eurodéputé Yannick Jadot ?

Soldats tués au Mali : une polémique autour de l'eurodéputé Yannick Jadot ?© Vincent Kessler Source: Reuters
Yannick Jadot, le 19 avril 2019, au Parlement européen, à Strasbourg (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L’eurodéputé Yannick Janot s'est récemment retrouvé au centre d’une mini-polémique sur Twitter. Dans une vidéo, on le voit interpeller le président du Parlement européen, réclamant une minute de silence pour les soldats morts au Mali.

Yannick Jadot, député européen Europe Ecologie, a déclenché, en cette fin de mois de novembre, une petite polémique sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo postée par l’eurodéputé le 27 novembre sur le réseau social Twitter, on le voit se lever en début de séance plénière au sein de l’hémicycle du Parlement européen, et demander au président du Parlement, David Sassoli, de décréter une minute de silence en hommage aux militaires morts au Mali. «Ce parlement n’a pas eu l’occasion d’honorer leur sacrifice par une minute de silence. Je vous propose donc, monsieur le président, d’avoir une minute de silence et que tous nos collègues se lèvent pour nos soldats qui se sont sacrifiés au Mali», déclare-t-il, avant que l’extrait de la vidéo ne se termine.

Mais depuis ce 29 novembre, une nouvelle séquence de cette vidéo, plus longue, se répand sur internet. On y entend cette fois la réponse du président du parlement, qui explique à Yannick Jadot avoir déjà salué la mémoire des 13 soldats morts lors d’une précédente séance. «Monsieur vous n’étiez peut-être pas là hier dans l’hémicycle, nous avons salué la mémoire de ces militaires tombés au Mali, peut-être étiez-vous distrait, peut-être étiez-vous absent, mais notre assemblée a déjà rendu hommage à ces militaires...», a-t-il répondu.

La séquence a suscité de nombreuses réactions de la part des internautes, qui se sont posé des questions au sujet des véritables motivations de l’élu français, accusé par certains de vouloir récupérer le drame qui a frappé l’armée française. «Manipulateur», «honte», ou encore «menteur» : autant de critiques que l’on pouvait voir sur le réseau social Twitter.

En réalité, cette deuxième séquence vidéo est elle aussi sortie de son contexte. Dans l’échange complet entre le président du parlement et l’eurodéputé, publié sur le site du Parlement européen, on peut voir que David Sassoli a finalement accepté de procéder à cette minute de silence. «Même si vous étiez distrait et puis c’est le sentiment partagé par cette assemblée, je vous invite à cette minute de silence», a-t-il ajouté.

Le 26 novembre, le président David Sassoli avait effectivement évoqué l’accident dramatique qui a provoqué la mort de 13 soldats français, mais, d’après Yannick Jadot, il n’a pourtant à aucun moment demandé à l’hémicycle de faire une minute de silence.

Lire aussi : Militaires tués au Mali : le groupe EI revendique avoir causé la collision, la France dément

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix