Croyant attaquer Daesh, l'armée égyptienne fait 12 morts dans des tirs sur des touristes mexicains

L'armée égyptienne mène des combats acharnées contre les militants de Daesh depuis la chute du président Mohamed Morsi en 2013.© Ibraheem Abu Mustafa Source: Reuters
L'armée égyptienne mène des combats acharnées contre les militants de Daesh depuis la chute du président Mohamed Morsi en 2013.

Une unité militaire égyptienne, qui traquait des combattants de l’État Islamique (EI) dans le désert a attaqué par erreur un convoi transportant des touristes mexicains. Le bilan provisoire est de 12 morts et 10 blessés.

D'après Le Caire, les touristes ont été faussement pris pour des militants islamistes. «Les forces conjointes de police et de l'armée […] on ouvert le feu par erreur sur quatre pick-up qui transportaient des touristes mexicains», précise un communiqué officiel.

Au moins deux des touristes sont des ressortissants mexicains, a précisé le ministères des Affaires étrangères à Mexico. Les touristes étaient accompagnés d’Égyptiens, dont plusieurs font partie des victimes. Le président mexicain Enrique Peña Nieto a condamné les attaques et a expressement demandé à l'Egypte de mener une enquête sur les circonstances du drame.

Les faits se sont déroulés à Wahat, dans le désert occidental égyptien. L'armée et la police y mènent une traque des terroristes de Daesh, et notamment des combattants d'Ansar Bait Al-Maqdis. Ce groupe avait revendiqué, lundi 14 septembre au matin, plusieurs attaques dans cette région. D'après les médias locaux, les autorités avaient mené une riposte, abattant de nombreux militants islamistes. Des rapports qui n'ont pourtant pas été confirmés par l'armée.

En savoir plus : Au Caire, Daesh revendique une explosion près du siège de la sécurité qui a fait 29 blessés

D'après le ministère égyptien de l'Intérieur, la région entière fait l'objet d'opérations de sécurité et la zone est en principe interdite d'accès aux véhicules pour des raisons de sûreté.

La situation s'est fortement détériorée dans le désert du Sinaï depuis 2013 et la chute du président Mohamed Morsi, leader du parti islamiste des Frères musulmans. Plusieurs centaines de soldats et de policiers ont été tués par des militants islamistes, la majorité de ces attaques ayant été revendiquées par des groupes assimilés à l'EI dans la province du Sinaï.

En savoir plus : La semaine sanglante de Daesh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales