Colombie : trois morts et un commissariat en ruines après une attaque aux bonbonnes de gaz

Colombie : trois morts et un commissariat en ruines après une attaque aux bonbonnes de gaz© Luisa Gonzalez Source: Reuters
Des policiers à Bogota, en Colombie, le 22 novembre (image d'illustration).

La ville colombienne de Santander de Quilichao a été le théâtre d'une attaque meurtrière visant un commissariat de police. Un représentant municipal a affirmé que l'événement n'était pas lié au mouvement de protestation anti-gouvernemental en cours.

Trois policiers ont été tués et sept autres blessés, dont deux gravement, ce 22 novembre en Colombie, lors de l'attaque d'un camion chargé de bonbonnes de gaz contre un commissariat de Santander de Quilichao, ville située à environ 500 kilomètres au sud-ouest de la capitale, Bogota.

Une vidéo au contenu sensible montre des hommes blessés portant des uniformes de police, lors de leur transfert à l'hôpital. D'autres images des secours arrivant sur place ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Alors que le pays est actuellement secoué par un mouvement de protestation d'ampleur nationale contre le président Ivan Duque, le secrétaire de la mairie Jaime Asprilla a rapidement déclaré qu'il s'agissait d'«un attentat de groupes organisés qui ont des moyens et qui sont liés au thème de la drogue», écartant ainsi l'hypothèse que l'attaque, survenue vers 21h, heure locale, ait un lien avec le mouvement protestataire en cours.

Le chef de l'Etat a pour sa part condamné l'attaque sur Twitter, la qualifiant de «lâche attentat terroriste» et ordonnant aux autorités d'«identifier les responsables».

Le secrétaire de la mairie Jaime Asprilla a annoncé le décret d'un couvre-feu dans la ville jusqu'au 24 novembre pour garantir l'ordre public et la sécurité de la population.

Une mesure qui n'est pas sans rappeler le couvre-feu concernant plusieurs quartiers de la capitale, décrété quelques heures plus tôt après les violences ayant suivi les manifestations anti-gouvernementales massives de la veille. Mesure restrictive que des centaines de citoyens ont toutefois bravée dans la soirée du 22 novembre, en décidant d'aller manifester devant le domicile du président colombien, à Bogota. Les manifestants ont alors chanté l'hymne national tout en tapant sur des casseroles et des marmites.

Lire aussi : Colombie : des centaines de milliers de personnes dans les rues contre Ivan Duque (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»