Un policier tué en Iran, Khamenei dénonce le rôle des «ennemis» du pays dans les manifestations

Un policier tué en Iran, Khamenei dénonce le rôle des «ennemis» du pays dans les manifestations Source: AFP
Manifestants contre la hausse du prix du carburant à Téhéran le 16 novembre (image d'illustration).

Des rassemblements émaillés de violence ont lieu depuis deux jours en Iran pour contester la hausse des prix de l’essence décrétée par le gouvernement. L'ayatollah dénonce un «sabotage» et pointe du doigt «les ennemis de l'Iran».

L'agence de presse publique iranienne Irna rapporte ce 17 novembre qu'un policier iranien, le lieutenant Iraj Javaheri, a perdu la vie des suites de ses blessures. Il avait été la cible d'un tir d'assaillants armés, lors d'un rassemblement à Kermanshah (ouest du pays) contre l'annonce de la hausse du prix de l'essence.

Des manifestations ont éclaté, le 15 novembre, dans plusieurs villes d’Iran pour protester contre la hausse du prix de l’essence décidée par le gouvernement. Celles-ci ont été émaillées d'incidents et de violences. Au moins un mort, dans des circonstances méconnues, et plusieurs blessés étaient déjà à déplorer après les premiers rassemblements.

Cette mobilisation fait suite à la décision prise par le gouvernement iranien, le 15 novembre, d’annoncer une hausse du prix du carburant d’au moins 50%. Fixé à 10 000 rials (environ 0,27 centimes d’euros), il s’établira désormais à 15 000 rials (environ 41 centimes d’euros) pour une quantité maximale de 60 litres par habitant. Au-delà, le litre sera facturé 30 000 rials (environ 81 centimes d’euros). Toutefois, les autorités iraniennes réfléchiraient à annuler la hausse des prix.

Khamenei pointe du doigt les «ennemis de l'Iran»

S'exprimant avant l'annonce de la mort du policier, le guide suprême de la Révolution islamique Ali Khamenei, dont les propos sont rapportés par Reuters, avait affirmé : «Le sabotage et les incendies criminels sont le fait de hooligans, pas de notre peuple. La contre-révolution et les ennemis de l'Iran ont toujours soutenu le sabotage et [ont exploité] les brèches de sécurité.»

Lire aussi : L’Iran abat un drone en provenance de «pays étrangers» dans le sud-ouest du pays

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»