«De quoi je me mêle ?» : un candidat à la présidentielle algérienne accuse Le Drian d’ingérence

«De quoi je me mêle ?» : un candidat à la présidentielle algérienne accuse Le Drian d’ingérence Source: AFP
L'ancien Premier ministre et candidat à la prochaine présidentielle algérienne, Abdelmadjid Tebboune, s'exprime devant la presse, le 9 novembre 2019.

Lors d'un passage télévisé, l'ancien Premier ministre et candidat à la présidentielle Abdelmadjid Tebboune, a notamment reproché au chef de la diplomatie française d’avoir appelé à l’instauration d’«une période de transition politique» en Algérie.

A l’approche d’un scrutin présidentiel contesté par la rue, les cinq candidats en lice pour succéder au président algérien déchu Abdelaziz Bouteflika, ont commencé à évoquer les grandes lignes de leur programme dans les médias. Un exercice auquel s’est plié le 10 novembre l’ancien Premier ministre Abdelmadjid Tebboune, sur la chaîne privée algérienne EL Bilad. Parmi les problématiques abordées lors de son entretien, figurait notamment la situation politique actuelle marquée par le mouvement de contestation qui secoue l’Algérie depuis mi-février.

A ce sujet, Abdelmadjid Tebboune n'a pas manqué de fustiger la couverture médiatique de ce mouvement en France : «Je vois une chaîne de télévision publique française [France 24] qui ne voit l'Algérie qu'à partir de la place de la Grande Poste et de la place Audin [lieux d'Alger accueillant chaque semaine les manifestants opposés à la présidentielle]», a déclaré Abdelmadjid Tebboune.

Rebondissant sur cette déclaration, l'animateur a alors demandé à Abdelmadjid Tebboune s'il estimait que Paris s'ingérait dans les affaires intérieures de l'Algérie. Ce à quoi ce dernier a répondu : «La France s'ingère gravement. Je ne parle pas de la France officielle, je ne me permettrais pas […] Mais le ministre des Affaires étrangères français [Jean-Yves Le Drian] a appelé à une période de transition en Algérie. Le peuple algérien ne veut pas de cette période de transition. De quoi je me mêle ?», a-t-il lancé non sans manifester un certain agacement. 

Le responsable algérien fait ainsi allusion à la dernière intervention du ministre français sur la situation en Algérie. A l’occasion du 1er novembre (fête nationale algérienne), le patron du Quai d’Orsay avait formulé le «souhait de la France» de voir les Algériens trouver «ensemble les chemins d’une transition démocratique». «C’est en effet aux Algériens et à eux seuls qu’il revient de décider de leur avenir. C’est ce que nous espérons pour l’Algérie, compte tenu des liens profonds qui nous rattachent à ce pays», avait-il ajouté.

Avec Abdelmadjid Tebboune, les autres candidats à l'élection présidentielle du 12 décembre prochain, ont tous pour point commun celui d’avoir soutenu – plus ou moins brièvement – la politique d'Abdelaziz Bouteflika : Azzedine Mihoubi et Abdelkader Bengrina ont été ministres sous sa présidence. Ali Benflis a, lui, été Premier ministre de 2000 à 2003 sous l'ancien président avant d'en devenir l'opposant. Quant à Abdelaziz Belaïd, il a notamment fait partie d'organisations de jeunes qui ont aussi soutenu l’ancien chef de l’Etat algérien. 

Lire aussi : Le président algérien par intérim a-t-il rendu des comptes à Poutine ? Retour sur la polémique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»