«Complice des Etats-Unis» ? L’ayatollah Khamenei fustige le rôle de Macron sur le nucléaire iranien

«Complice des Etats-Unis» ? L’ayatollah Khamenei fustige le rôle de Macron sur le nucléaire iranien© IRANIAN SUPREME LEADER'S WEBSITE Source: AFP
L’ayatollah iranien Ali Khamenei lors d'une conférence organisée à Téhéran, le 3 novembre 2019.

La récente tentative de médiation d’Emmanuel Macron pour résoudre le dossier du nucléaire iranien ne recueille pas l’assentiment de l’ayatollah Khamenei. Abordant le sujet le 3 novembre, il a notamment qualifié de «naïf» le chef de l’Etat français.

Le volontarisme d’Emmanuel Macron pour sauvegarder coûte que coûte l’accord de 2015 sur le nucléaire iranien – duquel  s’est retiré unilatéralement les Etats-Unis en mai 2018 – n'a guère reçu l’adhésion de l’ayatollah Khamenei.

«Le président français Emmanuel Macron agit comme un médiateur. Il contacte l’Iran en disant qu’une rencontre avec les Etats-Unis réglera tous les problèmes. On se demande s’il est vraiment si naïf, ou s’il est juste complice des Etats-Unis et travaille avec eux», a ainsi déclaré le 3 novembre, le guide suprême iranien selon des propos rapportés par la télévision publique, par la suite publiés sur son compte Twitter.  

La déclaration du dirigeant iranien fait écho aux tractations diplomatiques menées par le président français en marge de la 74e Assemblée générale des Nations unies qui s'est tenue à New York en septembre dernier. Ce dernier avait alors appelé les présidents Rohani et Trump à saisir l’opportunité de leur présence à cet événement diplomatique pour se rencontrer et ainsi poser les bases d'une résolution de la crise entre leurs deux pays. Une invitation à laquelle les présidents américain et iranien ont rapidement adressé une fin de non-recevoir. 

Les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis se sont notamment amplifiées au cours de l’été dernier en corollaire à la stratégie de «pression maximale» décidée par Washington contre Téhéran. Plusieurs navires avaient été la cible d'attaques ou de saisies et des drones avaient été abattus au-dessus du détroit d'Ormuz par lequel transite une partie importante du trafic pétrolier maritime mondial.

Lire aussi : Emmanuel Macron appelle les Etats-Unis et l'Iran à reprendre des «négociations»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»