Overdose de LSD lors d’une conférence d’homéopathes : accident ou expérience qui tourne mal ?

Eric Gaillard Source: Reuters
Eric Gaillard

La police allemande enquête toujours sur les cas d’overdose de plusieurs médecins lors d’une conférence sur l’homéopathie. Une semaine après les faits, la police ne sait pas s’il s’agit d’une expérience ou d’une mauvaise plaisanterie.

Le 4 septembre, 29 homéopathes ont été trouvés «se roulant dans l’herbe», «titubant et parlant un langage incompréhensible» à Handeloh près de Hambourg. La police n’a pu interroger les participants à une conférence sur l’homéopathie que trois jours après les faits, soit le 7 septembre : ces 29 personnes ont toutes été victimes d’une overdose de LSD ou d’une drogue qui s’en rapproche beaucoup. Pour le moment, ils sont hors de danger, affirme la police.

Les enquêteurs ignorent encore comment et pourquoi ces homéopathes ont pris des drogues psychédéliques. «Nous interrogeons maintenant les participants à cette conférence et attendons les résultats des analyses de sang et d'urine. Nous ne savons pas encore s’ils ont pris la drogue délibérément. La question est : voudront-ils en parler ? Car ils ont le droit de garder le silence», a déclaré jeudi le porte-parole de la police locale, Lars Nicklesen.

Le porte-parole a ajouté que les médecins auraient pris la drogue 2C-E, connue sous le nom de Aquatrust en Allemagne, qui augmente la perception des couleurs, des sons et provoque des hallucinations et des psychoses. Ce stupéfiant a été interdit en Allemagne l’année dernière.

Le personnel du centre où la conférence s’est tenue n’a pas été en mesure de livrer des informations permettant d’éclairer ce mystère, parce qu’il avait déjà quitté le centre lorsque l’incident s’est produit. «Nous sommes complètement choqués, nous n’avons eu que de bonnes expériences avec ce groupe», a confié la porte-parole du centre de conférence au journal allemand Hamburger Abendblatt.

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales