Selon les services secrets, les Etats-Unis ont sciemment soutenu les djihadistes pour isoler Assad

Selon les services secrets, les Etats-Unis ont sciemment soutenu les djihadistes pour isoler Assad
Capture d'écran
Suivez RT France surTelegram

Un rapport des services secrets prouve que la Maison Blanche avait été prévenue, dès 2012, que l'insurrection syrienne était principalement menée par des forces extrémistes, des révélations qui n'ont pas changé la politique américaine. Au contraire.

Ce rapport de l'Agence du Renseignement de la Défense (DIA en américain) datant de 2012 est édifiant. Les premières lignes, écrites en capitales d'imprimerie, dressent un rapide état des lieux de la situation en Syrie, un résumé sans équivoque:

On peut ainsi lire: 

  • La situation intérieure en Syrie est en train de prendre un tournant clairement sectaire
  • Les Salafistes, les Frères Musulmans et Al-Qaïda en Irak sont les principales forces menant la rébellion en Syrie
  • L'Occident, les pays du Golfe et la Turquie soutiennent cette opposition pendant que la Chine, la Russie et l'Iran soutiennent le régime
  • AQI [Al-Qaïda en Irak] est familier en Syrie. AQI s'est entraîné en Syrie avant de s'infiltrer en Irak
  • AQI supporte la rébellion syrienne depuis le début, idéologiquement et à travers les médias. AQI a déclaré la guerre au gouvernement de Bachar Al-Assad considérant son régime comme sectaire et ciblant les Sunnites.

Des révélations bien embarrassantes pour l'administration américaine, qui a toujours assuré qu'elle ignorait à l'époque les forces qui étaient en jeu en Syrie et qu'elle avait, de son côté, apporter son soutien à une opposition dite modérée.

«Faux» rétorque l'ancien directeur de DIA, Michael Flynn. Interrogé par la télévision Al Jazeera, ce dernier explique que l'administration n'a pas fermé les yeux sur «les alertes» remontant du terrain, mais qu'elle a plutôt sciemment choisi de les ignorer afin de continuer «à faire ce qu'elle fait».

Vidéo

Plus loin dans le document, on peut ainsi lire: «Si la situation se dénoue, il existe un risque réel de voir un état salafiste, déclaré ou non, se créer dans l'Est de la Syrie et c'est exactement ce que les puissances qui soutiennent l'opposition veulent et ce, dans le but d'isoler le régime syrien qui est à la base de la stratégie d'expansion des Chiites dans la zone (Iran, Irak)»

Interpellé par RT sur cette question de la croissance de Daesh et la responsabilité des Etats-Unis, le département d'Etat américain a préfèré botter en touche. «La montée en puissance de Daesh en Syrie a en fait été aidée par le régime de Bachar Al-Assad. C'est son territoire, ce sont ses gens» a déclaré le porte-parole du Département d'Etat américain lors d'un point-presse auquel assistait RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix