Ukraine : des pèlerins juifs orthodoxes attaqués par des habitants armés

© Konstantin Chernichkin Source: Reuters

Des Juifs orthodoxes venus assister à un pèlerinage dans une petite ville d'Ukraine centrale ont été attaqués par un groupe d'hommes armés de marteaux. Ces derniers ont saccagé le camp, sans que les forces de police n'interviennent.

L'attaque a eu lieu samedi à midi. Une trentaine d'homme «à l'allure athlétique» ont saccagé le camp situé à Ouman et dans lequel doit se déroule chaque année un grand pèlerinage de Juifs orthodoxes.

Pour les organisateurs, les assaillants avaient bien prémédité leur action, choisissant un jour où les «croyants sont vulnérables». «[Ils ont attaqué] Le jour du shabbat, quand ils savaient que nous ne serions pas en mesure de répondre ou d'activer le dispositif de communication, ils ont simplement renversé la barrière, ont poussé les poteaux d'éclairage et des caméras de sécurité, et ont causé des dégâts estimés à un demi-million de dollars» a déclaré Eliezer Kirshboim, président et directeur de l'association juive à Ouman, au quotidien israélien Yediot Acharonot.

Le chef de la bande, connu comme sous le nom de Voulya, a de son côté déclaré sur le site TSN.ua que la décision «de mettre à bas les clotûtres a été prise sur une base collégiale». Selon les pèlerins, les forces de police présentes non loin seraient «restées les bras croisés» et aucune arrestation n'a eu lieu après l'attaque.

Ce n'est pas la première fois le pèlerinage d'Oman provoque des frictions avec la population locale. En 2010, lorsque 30 000 Juifs orthodoxes étaient venus dans la petite ville ukrainienne honorer la sépulture de rabbin Nahman père du Hassidisme (branche orthodoxe du Judaïsme), les médias locaux avaient déjà rapporté quelques heurts et bagarres entre des Juifs «au comportement agressif» et des résidents.

Les juifs orthodoxes arrivent à Ouman

Cependant, les choses semblent avoir empirées avec la crise que connaît le pays et la forte montée du nationalisme, voire parfois l'émergence de partis ouvertement néo-nazis arrivés au pouvoir dans certaines communes ou régions. D'ailleurs, selon Eliezer Kirshboim, l'actuel maire de Uman a été «nommé» par les membres du parti d'extrême-droite nationaliste Svoboda, parti qui a récemment été impliqué dans des affrontements meurtriers devant le parlement ukrainien de Kiev. «Celui qui harcèle les Juifs orthodoxes a une meilleure chance de gagner les élections d'octobre» explique ainsi le président de l'association juive à Uman.

En savoir plus: Washington appelle Kiev à punir les émeutiers de lundi, mais Maïdan reste «pacifique» à ses yeux

Une attaque qui intervient dans un contexte plus large de montée de l'anti-sémitisme en Europe ces dernières années. Des milliers de juifs ont récemment quitté l'Ukraine, selon Joël Rubinfeld, le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme. «Ce n'est pas une coïncidence si l'an dernier la plus grande augmentation de Juifs quittant leur pays à travers le monde été constaté en Ukraine. Rien qu'en 2014, 6900 Juifs ukrainiens sont partis pour rejoindre Israël» a déclaré Joël Rubinfeld à RT. Qualifiant la situation de «très inquiétante», le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme a ajouté qu'elle représentait «un danger, non seulement pour les Juifs, mais pour l'existence même de l'Ukraine comme un pays ouvert».

En savoir plus: A Amsterdam, deux survivants de la Shoah agressés, les actes antisémites en hausse en Europe

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales