Une voiture piégée explose à Tripoli, non loin de la prison où est détenu un des fils Kadhafi

© Capture d'écran réalisée sur le site de RFI

Un attentat à la bombe a été perpétré à Tripoli à quelques encablures de la prison où est détenu le troisième fils du dirigeant déchu. Saadi Kadhafi est poursuivi en Libye pour son rôle dans la répression meurtrière de la rébellion de 2011.

Selon les premiers éléments d'enquête, une voiture piégée a explosé mercredi 9 septembre à 150 mètres environ de l'enceinte de la prison d'al-Hadba al-Khadra où est détenu Saadi Kadhafi, un des fils du dictateur libyen ainsi que plusieurs responsables de l'ancien régime de Tripoli.

«Une femme a garé la voiture prétextant vouloir rendre visite à un détenu», a déclaré à l'AFP Othman al-Ghellani, le porte-parole du centre pénitencier, avant de poursuivre «l'attentat n'a pas fait de victimes, seuls deux véhicules se trouvant à proximité ont été endommagés».

Saadi, qui est le troisième fils de Mouammar Kadhafi, est poursuivi en Libye pour son implication présumée dans la répression de la rébellion de 2011. Celui qui était footballeur professionnel avant la chute de son père, est également accusé du meurtre en 2005 d'un ancien entraîneur. Ce dernier, qui avait tenté de se cacher au Niger avant d'être extradé en 2014, doit justement comparaître lundi prochain devant le tribunal de Tripoli.

Depuis la chute en octobre 2011 de Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans le chaos, partagée entre deux gouvernements et Parlements rivaux, sur fond d'exactions de groupes armés qui se battent pour le pouvoir et le contrôle des richesses pétrolières du pays. Un désordre qui profite au groupe terroriste Daesh, qui a mis la main sur certains pans entiers du territoire libyen.

En savoir plus : La Libye enquête sur une vidéo montrant l’un des fils du colonel Kadhafi se faire tabasser en prison

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales